Aidants familiaux : comment vivre pour soi aussi ?

Etre aidant familial n'est pas un travail à mi-temps. Comment concilier vivre pour le "malade" et vivre pour soi ?

Rédigé le , mis à jour le

Aidants familiaux : comment vivre pour soi aussi ?

Réponses de Michèle Guimelchain-Bonnet, psychologue :

"On s'engage parfois dans cette démarche sans avoir un véritable choix et effectivement, beaucoup de personnes disent qu'elles ne pensaient pas que leur situation allait durer si longtemps. On a jamais idée au moment où la situation se met en place du temps, de la durée qu'elle va avoir. C'est un vrai problème. C'est la raison pour laquelle nous insistons beaucoup dans tous les groupes d'accompagnement des aidants sur la nécessité de garder une activité pour soi quelle qu'elle soit et surtout de déléguer un maximum des tâches qui incombent à l'aidant, à des professionnels."

En savoir plus :

Questions/réponses :

  • Est-ce que déléguer est à la portée de toutes les familles ?
    De quelles aides peut bénéficier une vieille personne dont les enfants, qui travaillent et ont une famille, se relayent pour s'occuper d'elle ?
    Voir la réponse en vidéo*

  • Je m'occupe de ma mère qui est malade et je n'en peux plus physiquement et psychologiquement. Consulter un psy pourrait-il m'aider ?
    Voir la réponse en vidéo*

  • Pourquoi les enfants ne sont-ils pas tous d'accord face à la dépendance de leurs parents et comment se mettre d'accord (médiateur par exemple) ?
    Voir la réponse en vidéo*

* Réponses de Michèle Guimelchain-Bonnet, psychologue