Affaire de l'IRM de Strasbourg : une victime témoigne

TÉMOIGNAGE - Des patients se mobilisent à Strasbourg pour dénoncer des dysfonctionnements dans la prise en charge des victimes d'accidents vasculaires cérébraux (AVC) aux hôpitaux universitaires. Rencontre avec Alexandra Belhadj, 24 ans, handicapée à la suite d'un syndrome médullaire cervical.

Rédigé le

Affaire de l'IRM de Strasbourg : une victime témoigne

Des patients se mobilisent à Strasbourg pour dénoncer des dysfonctionnements dans la prise en charge des victimes d'AVC aux hôpitaux universitaires (HUS).

Une association de patients en colère a été constituée, et une plainte contre X déposée pour "négligence", "imprudence" et "mise en danger délibérée de la vie d'autrui", selon leur avocate Me Geneviève Folzer.

Selon une enquête publiée jeudi 30 janvier 2014, sur le site internet Mediapart, l'hôpital universitaire de Strasbourg avait déjà fait l'objet de trois plaintes de patients suite à de graves séquelles après un accident vasculaire cérébral (AVC) diagnostiqué tardivement. L'enquête de Mediapart démontre la difficulté pour le service des urgences d'obtenir un examen IRM, car les équipements sont occupés par des malades non hospitalisés ou par les clientèles privées de certains radiologues.

En savoir plus

Sponsorisé par Ligatus