Accueil des adultes handicapés : budget et indemnisation ?

Quel budget mensuel faut-il prévoir pour placer un adulte handicapé ? Je m'occupe à temps plein de ma sœur aînée âgée de 64 ans. Y a-t-il des indemnités possibles pour la prise en charge de ce handicap à 80 % ?

Rédigé le , mis à jour le

Accueil des adultes handicapés : budget et indemnisation ?

Les réponses de Thierry Nouvel, membre de l'UNAPEI :

"En principe, une place dans un établissement d'hébergement ou dans un service d'aide par le travail, est prise en charge par la collectivité. Il n'y a pas de préoccupation à ce niveau-là. C'est un financement par la collectivité. La personne ne paie pas. C'est un élément de sa compensation, c'est une aide qu'on lui apporte. Il y a une participation à ces frais d'hébergement, mais c'est une retenue sur les revenus qu'elle peut percevoir, sur son allocation pour adulte handicapé, par exemple.

"Si c'est pour une maison de retraite parce qu'il n'y a plus de place, c'est un peu plus compliqué. Les personnes handicapées quand elles ont eu reconnaissance de leur handicap, peuvent bénéficier d'un système qui est plus favorable que celui des personnes âgées. Il n'y a pas de participation financière en dehors d'une participation aux frais d'hébergement.

"Il existe des allocations spécifiques. Il y a la prestation de compensation du handicap qui permet d'avoir une intervention, une aide humaine à domicile. Sauf que cette prestation de compensation ne couvre qu'un certain nombre de besoins, et est limitée dans ses montants. Elle n'est donc pas complètement adaptée. Par exemple, on vous aide à manger mais pas à cuisiner. C'est parfois très ubuesque donc limité pour le maintien à domicile pour des personnes qui ont ce type de handicap. Par contre, pour des aides humaines de surveillance, pour les actes essentiels, il y a des possibilités d'obtenir des aides humaines, financées dans le cadre de la prestation de compensation du handicap."

En savoir plus

Dossier :

Questions/réponses :

  • Pourquoi, contrairement à la Belgique, la France ne dispose-t-elle pas de suffisamment de structures pour ses handicapés ?
    Voir la réponse en vidéo*
  • Je m'occupe de mon frère autiste (50 ans) depuis la mort de nos parents. Il n'a jamais été suivi dans un centre adapté. Comment se faire aider ?
    Voir la réponse en vidéo*

* Les réponses de Thierry Nouvel, membre de l'UNAPEI