TROD angine : on vous explique où, quand et pourquoi faire ces tests rapides

Un nombre inhabituel d'infections sévères au streptocoque A est enregistré en Europe. Cette bactérie peut être détectée par un test rapide quand elle commence par causer une angine. Mode d'emploi de ce "streptotest".

Mathieu Pourvendier
Rédigé le
L’objectif du test est de déterminer l’origine de l’angine qui est soit virale ou soit bactérienne
L’objectif du test est de déterminer l’origine de l’angine qui est soit virale ou soit bactérienne  —  Shutterstock

Face à l'augmentation du nombre d'infections à streptocoque A et aux trois décès enregistrés ces derniers jours, la Direction générale de la Santé (DGS) appelle les personnes qui souffrent d'une angine à réaliser un test diagnostic au niveau de la gorge. En effet, le streptocoque A est une bactérie responsable habituellement d’infections bénignes, dont les angines. Mais dans un nombre rare de cas, cette bactérie peut passer dans le sang et provoquer des infections plus graves comme une septicémie, une méningite ou encore un syndrome de choc toxique. En cas d'angine, la DGS appelle donc à procéder à un Test rapide d’orientation diagnostique (TROD) ou "streptotest" : il permet de savoir si l'angine est due à une bactérie, comme le streptocoque, ou à un virus.

Où faire le test ?

Le TROD se réalise en pharmacie ou chez le médecin généraliste. Le médecin peut effectuer le test au cours d’une consultation. 

Depuis le décret du 13 décembre 2021, en cas de suspicion d’angine de streptocoque du groupe A, les médecins peuvent aussi envoyer leurs patients en pharmacie pour faire un TROD. Ils adressent alors leurs patients munis d'une ordonnance "conditionnelle" qui prescrit des antibiotiques délivrés uniquement en cas de résultat positif. 

Et depuis le 1er juillet 2021, en cas de symptômes, les pharmaciens peuvent aussi tester sans ordonnance et, en cas de résultat positif, rediriger le patient vers un médecin. 

Comment ça marche ?

Le test est effectué à partir d’un prélèvement au niveau des amygdales, effectué avec un long coton-tige, qui ressemble à celui utilisé lors des tests Covid. 

Ensuite, le coton-tige est plongé dans un tube qui contient une petite quantité de liquide réactif. Le professionnel de santé plonge ensuite une bandelette dans le tube.

Combien de temps dure le test ?

La bandelette se colore en seulement 5 à 10 minutes. Au terme de ce délai, le professionnel de santé peut lire le résultat du test.

Si la bandelette affiche un trait : le test est négatif, l'angine est virale.
Si la bandelette affiche deux traits : le test est positif, l'angine est bactérienne à streptocoque.

 À lire aussi : Décès d'une fillette à cause d'un streptocoque A : ce qu'il faut savoir

Pourquoi faire le test ?

L’objectif du test est de déterminer l’origine de l’angine qui est soit virale, soit bactérienne à streptocoque A. Selon le ministère de la Santé, 80% des angines sont d’origine virale et ne nécessitent pas d’antibiotiques

Dans le contexte actuel de recrudescence d'infections sévères à streptocoque A, il est recommandé de réaliser un TROD angine pour détecter toute angine bactérienne et prendre en charge au plus tôt l'infection par la prise d'un traitement antibiotique.

Combien coûte le test ?

En pharmacie, le test coûte six euros. Il est pris en charge à 70% par l’assurance maladie.

Que faire après le résultat ?

Enfin, si le test est positif, le pharmacien peut délivrer au patient six antibiotiques l’amoxicilline, la céfuroxime, la cefpodoxime, l’azithromycinela clarithromycine ou la josamycine. Etant donné le contexte actuel, la DGS recommande de privilégier le traitement à l'amoxicilline et de s'isoler pendant 48 heures. 

En revanche, si le test est négatif, les antibiotiques sont inutiles car l'angine est due à un virus. Les antibiotiques pourraient favoriser l’émergence de bactéries résistances aux antibiotiques. Les pharmaciens proposent aux patients des traitements qui calment la douleur, comme du paracétamol et des pastilles contre les maux de gorge.

Angine : Attention aux complications !  —  Le Magazine de la Santé

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !