1. / Sexo
  2. / Pratiques et libido
  3. / Masturbation

Masturbation féminine : culpabiliser ?

Je culpabilise après m'être masturbée, est-ce normal ? D'autant plus que je ne suis pas célibataire.

Rédigé le , mis à jour le

Masturbation féminine : culpabiliser ?

Les réponses avec Catherine Blanc, psychanalyste-sexologue :

"Si la masturbation était à mettre sur le même rang que la sexualité-rencontre, on se demande bien pourquoi on s'encombrerait d'un autre qui est automatiquement plein de difficultés à vivre au quotidien. On peut vivre la masturbation parce qu'on cherche des choses qu'on ne trouve pas par ailleurs. Mais on peut aussi vivre la masturbation parce qu'on est justement dans une préoccupation personnelle et souvent la culpabilité est dans le fait d'éliminer l'autre, parce que : je fais des choses sans l'autre. D'ailleurs on dit que la masturbation rend sourd, évidemment cela ne touche pas les oreilles mais c'est surtout qu'elle rend sourd à l'autre parce que le plaisir qu'on s'octroie, que l'on se donne, on peut avoir le sentiment d'être la seule détentrice de cette possibilité-là et que du coup, l'autre disparaît. C'est souvent là dedans que se fait la culpabilité, comme si on ne pouvait pas se faire du bien. Ce sont des choses qui remontent même à l'enfance : manger des bonbons et pas le repas de maman, c'est se faire du bien et trahir, exclure la mère et le pouvoir de la mère. C'est là dedans que se fait la culpabilité, donc un truc très ancien qui est bien au delà de la sexualité."

En savoir plus :

Questions/réponses :

* Les réponses avec Catherine Blanc, psychanalyste-sexologue et Nathalie Giraud, sexothérapeute et fondatrice d'un site de vente d'objets coquins