1. / Sexo
  2. / Femme

Été : stop au diktat de la minceur !

A l’approche de l'été et de la saison du maillot, vous entendez souvent parler dans les médias du "summer body" ou "corps de l’été". Comment en finir avec les régimes amaigrissants ? Voici les conseils de Lucile Degoud.

Rédigé le

Été : stop au diktat de la minceur !

L’été approche et quand vous êtes une femme et que vous lisez la presse féminine ou les réseaux sociaux depuis quelques années, on ne parle que de lui : le "summer body" ! Ce corps mince, galbé, musclé, tonique, hâlé, bronzé.

Ce corps digne d’être exposé sur les plages et au bord des piscines pendant l’été. Pour l’obtenir, il faut redoubler d’efforts maintenant, il faut y aller, on est fin juin, c’est la dernière ligne droite. Les conseils pullulent dans les médias : 

 


Au menu : des exercices, des recettes, des challenges, des compléments alimentaires, des crèmes amincissantes... Cette injonction, ce diktat, les femmes en ont marre ! 

La pression du "summer body"

Selon ce sondage, réalisé en juin :

  • 69% des Français ressentent une pression médiatique pour perdre du poids avant l’été pour coller aux standards du summer body.
  • 76% des Français se restreignent en mangeant moins à partir du mois de juin.

Cette année, les femmes ont été un peu épargnées par rapport aux années précédentes. Avec la crise sanitaire et le confinement, ce diktat du summer body a commencé en juin alors que d’habitude dès le mois de mars, voire avant, elles ont la pression.  

Un peu de répit mais pas complètement, on trouve toujours de nouvelles injonctions. Pendant le confinement, en prévision du déconfinement, on a vu apparaître sur les réseaux sociaux, le challenge "déconfinement body" pour se préparer un corps de rêve pour le 11 mai !  

Pour les Français en ce moment c’est plutôt ambiance confinement body avec quelques bourrelets en plus, un petit bidon rond, parce que les Français ont souvent beaucoup cuisiné, et pas trop bougé. Ils ont pris du poids, 2 kilos et demi en moyenne. Raison de plus pour les laisser tranquille avec cette injonction du summer body.  

Des marques de vêtements qui respectent la réalité

Si vous cherchez un maillot de bain cet été, quelques marques, encore trop rares, mais on peut quand même les féliciter, n’hésitent plus à faire poser des femmes pulpeuses voire bien rondes pour présenter leur collection. On y voit de la cellulite, des vergetures, des rondeurs, des bourrelets...  

On voit tout simplement la diversité dans les corps. Pendant des années, les maillots de bain étaient systématiquement portés par des femmes extrêmement minces voire maigres. C’est très difficile pour les femmes qui n’ont pas ce gabarit-là de se projeter.

Afficher des corps ronds c’est une stratégie marketing mais au moins c’est une stratégie inclusive. Voici quelques commentaires qu’on peut lire sous ces photos de rondeurs sur les réseaux sociaux. Et il y a énormément de messages comme ceux là.  



 

Les standards de la mode ne sont pas la réalité

Il y a une différence énorme entre l’extrême minceur qui caractérise la grande majorité des mannequins et la réalité. Sur ce cammenbert, ce sont les résultats de la dernière campagne nationale de mensurations. C’est très intéressant.  

  • En France, la taille la plus courante chez la femme, c’est le 40 suivi par le 42. Donc quand vous faites du 40 ou du 42, vous êtes dans la norme !
  • Les tailles 34 et 36 qu'on voit majoritairement sur les mannequins correspondent à moins de 6% des Françaises.
  • Si on prend l’ensemble, plus de 40% des Françaises font du 44 et plus. 

Les grandes tailles sont tellement mal vues, qu’aujourd’hui la tendance marketing c’est de flatter les clientes en taillant grand. 
Vous faites du 40 et bien dans telle ou telle marque vous allez rentrer dans du 38. Ça s’appelle le "vanity sizing". Le but est de faire croire à la cliente qu’elle est plus mince que ce qu’elle est. Ça flatte et donc vous achetez !  

Il y a aussi le marketing inverse, où les marques ne veulent pas être associées à des grandes tailles et à des femmes rondes et donc elles taillent très petit, certaines marques s’arrêtent carrément au 40 voire parfois au 38.

Les risques du Summer Body

Quand on voit la réalité des tailles des Françaises, on comprend pourquoi les femmes en ont assez de cette injonction du summer body, du corps parfait, qui est un pur fantasme, et qui en plus n’est pas sans danger pour la santé des femmes.  

Quand vous lisez un article pour retrouver un corps de rêve en 21 jours, il s’accompagne souvent de conseils drastiques. Surtout pour les plus jeunes, les adolescentes, qui suivent énormément les influenceuses sur les réseaux sociaux, ça peut être catastrophique. Se priver de nourriture, boire des tisanes détox, faire 15 heures de sport par semaine, ce n’est pas du tout recommandé. Ça peut entraîner des malaises, mais aussi des troubles du comportement alimentaire : de l’anorexie, de l’orthorexie

On ne le dira jamais assez, il faut essayer d’avoir une alimentation équilibrée toute l’année, faire du sport régulièrement, avoir une bonne hygiène de vie, mais ne pas s’affamer 3 semaines avant l’été. 

Pour celles qui ont la chance de partir en vacances, c’est le moment de décompresser, de se relaxer, de profiter sans se soucier de cette cellulite récalcitrante et de ces bourrelets qui débordent un peu ! 

Voir aussi sur Allodocteurs.fr