1. / Se soigner
  2. / Violences
  3. / Harcèlement

Harcèlement au travail : plaisanterie ou harcèlement ?

Avec mes collègues, on plaisante souvent au sujet d'un autre employé et il semble en rire. Parfois je me demande si on va trop loin. Où débute le harcèlement ?

Rédigé le , mis à jour le

Harcèlement au travail : plaisanterie ou harcèlement ?

Les réponses avec le Dr Marie-France Hirigoyen, psychiatre, et avec Me Rachel Saada, avocate au barreau de Paris :

"Il ne faut pas exagérer le risque encouru parce qu'il y a aussi une espèce de complaisance à prétendre que tous les employeurs sont susceptibles d'être traînés devant les tribunaux pour un motif de harcèlement. En réalité, il y a beaucoup de bon sens à avoir et c'est ce qui doit guider. L'employeur a un pouvoir de direction et un pouvoir d'organisation. Et sans avoir fait aucune étude de droit, chacun sait ce qui relève du pouvoir de direction et du pouvoir d'organisation. Il va de soi que des relations détendues, des blagues à condition qu'elles ne soient pas sexistes et qu'elles ne créent pas un climat d'hostilité à l'égard des femmes ou à l'égard des homosexuels, un certain nombre de propos ne doivent pas se tenir mais en aucune manière, les dispositions légales et l'application qui en est faite par les juges ne sont dangereuses pour les employeurs qui ne sont pas menacés d'un déferlement de plaintes en harcèlement moral."

"Il faut tout de même faire attention à la susceptibilité éventuelle d'une personne. Le harcèlement est un ressenti. La plupart des personnes victimes de harcèlement ne s'en rendent pas compte immédiatement. Il faudrait pouvoir en parler. Et une des préventions du harcèlement, c'est de rendre la parole plus facile. Mais il faut aussi que la personne ose dire ce qui ne lui convient pas, ce que ne font pas suffisamment les personnes. Il faut arriver à le dire plus tôt."

"Une des difficultés actuellement dans les entreprises, c'est qu'il n'est pas possible de parler tranquillement et normalement et il n'est pas possible d'estimer que l'on a une vie en dehors du travail. La plus grande difficulté, c'est que ce n'est pas une trahison que de réclamer d'avoir une vie en dehors du travail. Et ce n'est pas non plus une trahison que de vouloir s'exprimer sur ses conditions de travail ou sur la manière de communiquer."

Sponsorisé par Ligatus