1. / Se soigner
  2. / Urgences

Thaïlande : comment les 13 jeunes ont pu survivre dans une grotte inondée

En Thaïlande, douze adolescents et leur entraîneur de foot ont été retrouvés vivants après avoir passé neuf jours dans une grotte inondée du nord du pays. Les explications de notre urgentiste Clémence Baudouin.

Rédigé le

Thaïlande : comment les 13 jeunes ont pu survivre dans une grotte inondée

La visite de la grotte était interdite en période de mousson mais ils s’y sont tout de même aventurés. Ils se sont fait surprendre par la montée des eaux et "coincer" dans la grotte, sans vivres, il y a 9 jours. Depuis, toute la Thaïlande vivait dans l’angoisse de ne jamais les revoir. Les 12 enfants de 11 à 16 ans membres d’un club de foot thaïlandais et leur entraîneur de 25 ans ont miraculeusement été retrouvés vivants. Tous sont affaiblis, mais en bonne santé. Comment s’en sont-ils sortis à si bon compte ?

9 jours sans eau ni nourriture

Dans la grotte, les jeunes ont dû faire face à différents problèmes. Le premier risque majeur auquel il ont échappé est celui de la déshydratation. "L’eau est le principal constituant du corps, rappelle le dr Clémence Baudoin, médecin urgentiste. On dit classiquement qu’on ne peut survivre plus de 3 jours sans boire." Les enfants avaient donc à leur disposition des réserves d’eau, ou ont du boire l’eau de la grotte. Ce qui les a potentiellement exposés à d’autres problèmes de santé. "Si l’eau était de mauvaise qualité, ils ont pu avoir des infections, des diarrhées", souligne le dr Baudoin.

Rester 9 jours sans manger, en revanche, ne les a pas pas mis en danger de mort. Privé de nourriture, le corps peut survivre pendant plusieurs semaines. Il a "de la ressource". "Il puise dans ses réserves, ses muscles, sa masse graisseuse avant d’avoir besoin de puiser dans les cellules", explique le médecin urgentiste.

A noter que les petits footballers et leur entraîneur ont une très bonne condition physique, ce qui a certainement contribué à les aider. "Ils ont aussi tous échappé à l'hypothermie", souligne le dr Baudoin.

Objectif : reprendre des forces pour sortir

Le sauvetage n’est malheureusement pas terminé, et tout l’enjeu est maintenant de réussir à les extraire de la grotte. Pour cela, il faut que les enfants soient en état de nager et de plonger : 4 km les séparent de la sortie. Pour l’instant, leur état de santé ne leur permet pas de fournir un tel effort : déshydratés et amaigris, ils sont affaiblis. Ils doivent recevoir, avant toute chose, des soins médicaux. "Il faut, en premier lieu, les réhydrater. La déshydratation provoque des vomissements, des troubles de conscience, qui empêche l’hydratation par voie orale. Souvent cela passe donc par une perfusion et par une renutrition", explique le Dr Baudoin. Et une fois remis sur pieds, les jeunes thaïlandais ne sont pas au bout de leurs peines. "Il va falloir, apparemment, leur apprendre à nager et plonger. C’est le pré-requis pour leur sortie. Il leur faudra beaucoup d’énergie, et aussi beaucoup de réassurance", conclut l’urgentiste.