1. / Se soigner
  2. / Recherche
  3. / Innovation technologique

Femtech : des start-up au service de la santé des femmes

Suivi du cycle menstruel sur smartphone, frottis en réalité virtuelle, rééducation périnéale 2.0... Aujourd'hui, de plus en plus de start-up s'intéressent aux femmes et à leur santé. C'est ce qu'on appelle la "femtech". Le point avec Olivier Levard, journaliste spécialiste des nouvelles technologies.

Rédigé le , mis à jour le

"Des start-up au service des femmes", chronique de Olivier Levard, journaliste spécialiste des nouvelles technologies, du 21 novembre 2018

La femtech (pour Female Technologies) comprend principalement les innovations liées à la fertilité, au cycle menstruel, à la maternité, au bien-être sexuel, mais aussi à la santé au féminin en général. La femtech a longtemps été le parent pauvre des start up mais aujourd'hui, ce secteur est en pleine croissance. On lui prédit un potentiel de marché de 50 milliards de dollars d'ici 2025.

Des outils de suivi du cycle menstruel et de la fertilité

Le terme femtech a été inventé par une Danoise, Ida Tin, qui a créé un outil de suivi du cycle menstruel et de la fertilité. L'objectif de sa start-up, Clue, est de "permettre aux utilisatrices de découvrir et de suivre les particularités uniques de leur cycle". Des millions de femmes l'utilisent dans le monde. L'idée est d'être prévenue de ses règles, d'être informée des jours les plus favorables à la conception si on veut tomber enceinte mais aussi de partager des données de santé sur ces sujets avec un gynécologue ou un obstétricien.

En fonction de vos réponses à un questionnaire (âge, taille,  poids, méthode de contraception...), l'appli Clue vous donne des informations supplémentaires. Par exemple, si vous prenez la pilule, l'application vous propose de mieux comprendre son fonctionnement et son impact potentiel sur votre santé.


Application Clue

Les acteurs sont nombreux sur ce secteur. Cette famille d'applis et services rencontre un tel succès que certains médias parlent de "menstru tech" pour évoquer cette industrie. Les concurrents de Clue s'appellent Flo, Glow ou My cycle period. Certains proposent un simple calendrier menstruel très sobre, d'autres des graphiques très pointus ou donnent des conseils bien-être (bien manger, bien s'hydrater...) en fonction de votre cycle.

Du côté critiques, certaines femmes trouvent ces applis un peu "gnangnan" avec leurs logos roses avec des plumes, des fleurs, des cigognes... Certaines applis associent aussi un peu lourdement féminité avec maternité et semblent considérer que c'est aux femmes de gérer seules la contraception par exemple... Or, aujourd'hui, certaines femmes n'hésitent pas à associer d'autres personnes à ses informations, un compagnon ou une compagne, par exemple et à en parler dans l'appli. La plupart de ces applications sont gratuites.

Une rééducation du périnée 2.0

Une start-up française s'est intéressée à la rééducation du périnée et a eu l'idée de créer un appareil qui s'adresse avant tout aux femmes après une grossesse. Pour rééduquer leur périnée et éviter l'incontinence urinaire, elles doivent suivre des séances de rééducation avec un kiné ou une sage-femme ou pratiquer l'électrostimulation à domicile... La start-up Fizimed propose, elle, une autre solution : la sonde EMY. Pour l'instant, les créateurs restent prudents et préfèrent parler d'un "complément" à une rééducation traditionnelle prescrite par un médecin.

La sonde EMY est un dispositif médical breveté, composé d'une sonde vaginale dotée de capteurs de force. Elle fonctionne avec une application pour téléphone qui propose des jeux afin de rééduquer son périnée par contractions volontaires (contrairement à l'électrostimulation), à son rythme, en toute décontraction et en visualisant le résultat de ses efforts.

L'allumage de la sonde se fait en la secouant. Un voyant bleu lumineux indique que la sonde est connectée au téléphone. Il faut ensuite l'introduire avec un peu de lubrifiant. Durant toute la séance, votre téléphone vous guide à travers des jeux qui stimulent votre périnée de différentes manières. Après la séance, il faut laver la sonde au savon et à l'eau. Son prix est de 200 euros. Elle s'achète sur Internet mais une distribution en pharmacies est à l'étude.


Sonde EMY

Un frottis en réalité virtuelle

Deux étudiantes, Anna Karina et Kelly Gibbs, ont créé (S)he, une expérience virtuelle, pour explorer "les inégalités de genre dans les responsabilités sexuelles et reproductives d'un point de vue personnel". Vous incarnez en réalité virtuelle une femme qui consulte un gynécologue pour faire un frottis. Il s'agit d'un vrai médecin, Jean-Christophe Thalabard, mais son rôle est fictif car elles ont créé un personnage qui sensibilise et qui tient compte du ressenti de celles qui l'ont imaginé.

Cette expérience s'adresse à tous : l'idée est de révéler aux deux sexes cette inégalité mais aussi celle de la contraception, qui repose principalement sur les épaules des femmes. Le but ultime est d'encourager les femmes à partager leur expérience et de faciliter la discussion. Cette simulation sera présentée lors d'un colloque au Sénat, "Avenir de la médecine au féminin", le 8 décembre 2018.

Sponsorisé par Ligatus