1. / Se soigner
  2. / Professions médicales

61.000 médecins libéraux récompensés par une prime pour bonnes pratiques

Plus de 61.000 médecins libéraux, dont 55.102 médecins traitants de l’adulte, recevront une prime moyenne de 4.705 euros. La rémunération sur objectifs de santé publique (Rosp) versée en avril 2019 est en hausse par rapport à l’an dernier.

Rédigé le

61.000 médecins libéraux récompensés par une prime pour bonnes pratiques
Crédits Photo : © Flickr / Marco Verch Professional Photographer and Speaker

Elle concerne cette année plus de 61.000 médecins libéraux. La prime de rémunération sur objectif de santé publique (Rosp) versée entre le 26 et le 30 avril 2019 s’élève à un montant total de 282 millions d’euros, a indiqué l’Assurance maladie le 25 avril 2019.  En pratique, la Rosp vise à récompenser les médecins qui peuvent se targuer de bonnes pratiques professionnelles : une faible prescription d’antibiotiques, une augmentation de prescriptions des médicaments génériques, une augmentation de la vaccination anti-grippe chez les patients à risque ou encore un dépistage du cancer font partie des indicateurs évalués pour déterminer le droit à la Rosp.

Généralistes, cardiologues et gastro-entérologues récompensés

Globalement, les médecins libéraux ont été de meilleurs élèves en 2018 qu’en 2017, malgré un recul du dépistage de certains cancers. Ce sont ainsi 55.102 "médecins traitants de l'adulte" (surtout des généralistes) qui vont recevoir 4.705 euros en moyenne, soit 259,4 millions d'euros, contre 4.522 euros pour 52.939 médecins en 2017. Cela représente une hausse du nombre de bénéficiaires de 4% et une augmentation du montant total de 10%.

Outre les généralistes, certains spécialistes sont également éligibles à la Rosp. 4.326 cardiologues recevront ainsi une rémunération totale de 9,3 millions d’euros, 2.012 gastro-entérologues se partageront une rémunération de 2,8 millions d’euros et 433 centre de santé recevront 3,3 millions d’euros.

Une Rosp modernisée en 2017

Créée en 2012, la rémunération sur objectif de santé publique des médecins libéraux avait été "profondément revue et modernisée" en 2017, a rappelé la Caisse nationale de l’Assurance maladie (Cnam). Mais la barre avait été fixée trop haut et il avait fallu activer une "clause de sauvegarde" pour éviter une chute brutale de cette prime. "Une fois passé le temps d’appropriation nécessaire qu’impliquait la refonte du dispositif l’an dernier, les résultats de la Rosp sont à nouveau bien orientés cette année, avec une rémunération en hausse pour les médecins. Cette progression témoigne de la pertinence de ce levier d’amélioration des pratiques désormais recentré sur des indicateurs cliniques» a ainsi commenté Nicolas Revel, directeur général de la CNAM dans un communiqué.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr