1. / Se soigner
  2. / Hôpital

Fin du concours des infirmiers et réforme des épreuves des internes en médecine

Dès 2019, les infirmiers ne seront plus sélectionnés sur concours. Les épreuves classantes nationales des futurs internes en médecine seront par ailleurs remaniées.

Rédigé le , mis à jour le

Fin du concours des infirmiers et réforme des épreuves des internes en médecine

Coup de tonnerre pour les futurs soignants : à la rentrée 2019, les infirmiers seront sélectionnés sur dossier, et les aspirants internes en médecine auront plusieurs examens.

"Le nombre de places des infirmiers sera maintenu"

Dès l’an prochain, les 326 instituts de formation en soins infirmiers (IFSI) français sélectionneront sur dossier près de 30 000 futurs infirmiers, qui auront le statut étudiant. "Le nombre de places sera maintenu" ont indiqué Agnès Buzyn, ministre de la Santé, et Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur. Les aspirants infirmiers devront désormais s’inscrire sur Parcoursup : ils n’auront donc plus de frais de préparation, d'inscription ou de déplacement aux concours. Ces frais sont estimés à 25 millions d'euros chaque année.

Leur formation se fera en trois ans, au terme desquels ils obtiendront l’équivalent d’une licence. Ce diplôme pourra leur permettre, après trois années de pratique, de postuler à un master d'infirmier de pratique avancée (IPA). "10 universités seront en mesure de proposer ces masters" ont affirmé les ministres, qui espèrent que plusieurs centaines d’IPA pourront être ainsi formés chaque année.

Remaniement des ECN : le grand chamboulement

Les futurs médecins sont également concernés par la réforme. Ceux qui débuteront leur externat (4e année) en 2019 seront les premiers à en bénéficier. Les épreuves classantes nationales (ECN), qui permettent d'accéder à l'internat et qui ont lieu à la fin de la 6e année, seront remplacées par trois notes distinctes : un examen en fin de 5e année (théorique), un examen en fin de 6e année (plus pratique), et une analyse sur le long terme du parcours de l’étudiant (lors de ses stages, par exemple).

Une autre différence majeure entre les ECN et ces nouvelles épreuves est la prise en compte de la note obtenue. Aux ECN en effet, un candidat ne peut échouer, même s’il a 0. Désormais, il devra avoir une moyenne supérieure ou égale à 10 sur 20 s’il veut accéder à l'internat. Si le classement final est néanmoins maintenu, "on peut imaginer que des critères soient pondérés en fonction de la spécialité" demandée, ont expliqué les ministres.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus