1. / Se soigner
  2. / Histoire de la médecine

L'épopée des lunettes

Simples prothèses à l'origine, les lunettes ont gagné au fil du temps le statut d'accessoires de mode. Si on en voit aujourd'hui de toutes les couleurs, de toutes les formes et sur tous les nez, cela n'a pas toujours été le cas. Nées au Moyen-Âge, les lunettes ont d'abord inquiété les médecins qui, pour résoudre les problèmes de vue, préféraient utiliser des décoctions.

Rédigé le , mis à jour le

Retour sur l'histoire des lunettes

L'origine de la lunette est un peu floue. On ne sait pas très bien qui des deux moines, de l'Anglais Roger Bacon ou de l'Italien Salvino degli Armati, inventa la lunette. Mais une chose est claire, c'est à la fin du XIIIè siècle que tout a commencé. Les premiers porteurs des lunettes étaient les moines, les membres du clergé, rares personnes à cette époque à savoir lire et écrire, et dont le métier consistait à recopier les manuscrits ou à faire des miniatures.

Soulagés, les religieux retrouvent une bonne vision mais un défaut majeur subsiste : les premières lunettes n'ont pas de branches. Les propriétaires sont donc condamnés à tenir leur monture pour éviter qu'elle ne chute. Les premières lunettes sont appelées les bésicles et n'étaient pas forcément très confortables, ni très adaptées au visage.

Ce n'est qu'au début du XVIIIè siècle que les branches apparaissent. Mais entre temps les formes des lunettes ont évolué. Aux bésicles les femmes préfèrent les lunettes face-à-main, plus élégantes. Plus tard binocles et pince-nez connaîtront eux aussi leurs heures de gloire. Objet fantaisie ou signe de reconnaissance sociale, les lunettes précieuses et cher sont longtemps réservées à l'élite intellectuelle et aux familles fortunées. Mais en parcourant les provinces, les marchands itinérants assurent leur diffusion.

Développé à Murano et à Venise en Italie, le travail de lunettiers et de verriers s'est entendu au fil des siècles dans toute l'Europe.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Sponsorisé par Ligatus