1. / Se soigner
  2. / Greffes, don d'organes

Défigurée par une balle, elle retrouve son visage grâce à une greffe

A 18 ans, l'Américaine Katie Stubblefield, a perdu l’intégralité de son visage après s’être tiré une balle dans la tête. Trois ans plus tard, elle a bénéficié d’une greffe de la face.

Rédigé le

Défigurée par une balle, elle retrouve son visage grâce à une greffe
National Geographic consacre son numéro de septembre à l'histoire de la jeune Katie Stubblefield

L’histoire est si singulière que l’édition américaine de National Geographic du mois de septembre en a fait sa une : à 18 ans, Katie Stubblefield perd son visage après s’être tiré une balle dans la tête. Trois ans plus tard, elle est la 39e personne dans le monde à bénéficier d’une transplantation faciale. "Aujourd’hui, je peux toucher mon visage, et c’est génial", déclare Katie à la chaîne américaine CNN. L’opération a eu lieu l’année dernière et devrait permettre à la jeune patiente de mâcher, d’avaler et de respirer de nouveau.

"La pire blessure de ce genre"

"Un chirurgien traumatologue nous a avoué que c’était la pire blessure de ce genre qu’il ait jamais vue. D’après lui, la seule chose qui pouvait lui permettre de retrouver une vie normale, c’était la greffe de visage", expliquent ses parents. L'opération consiste à prélever sur un donneur décédé la partie de la face à greffer. Le greffon comprend la peau, mais aussi les muscles, les nerfs, les veines et les artères. Il est ensuite repositionné sur le visage du patient. En ce qui concerne Katie, la greffe a concerné le cuir chevelu, le front, les paupières inférieures et supérieures, les orbites, le nez, les pommettes, la mâchoire supérieure, la moitié de la mâchoire inférieure, les dents, et une partie des nerfs, des muscles et de la peau du visage.

11 chirurgiens et 31 heures d'opération

En mars 2016, Katie a été placée sur liste d’attente pour une greffe. 14 mois plus tard, un donneur a été trouvé, et l’opération a commencé. Les chirurgiens de la clinique de Cleveland se sont aidés d’une imprimante 3D pour reconstituer environ 90% de sa mâchoire inférieure. Afin de créer un modèle, ils ont préalablement scanné la mâchoire de sa sœur aînée. Une équipe de 11 chirurgiens et de plusieurs spécialistes a été mobilisée. Après l’opération, qui a duré 31 heures, Katie est restée en soins intensifs, et ses paupières ont été suturées pour protéger ses yeux.

Un suicide toutes les 40 secondes dans le monde

Isabelle Dinoire, une Française de 39 ans, est la première personne dans le monde a avoir reçu une greffe de visage partielle. Aujourd’hui, seule une quarantaine de patients en ont bénéficié. Cette opération étant expérimentale, aux Etats-Unis, elle n’est pas prise en charge par Medicare ou Medicaid. Katie Stubblefield a pu en bénéficier grâce à une bourse du département américain de la Défense.

Après plus d'une dizaine opérations additionnelles, Katie a pu quitter la clinique le 1er août 2017. Toute sa vie, elle devra prendre des médicaments immunosuppresseurs pour réduire les risques de rejet du greffon. Aujourd’hui, la jeune fille suit des cours de braille et fait de la rééducation. Elle prévoit de prendre des cours en ligne, pour peut-être travailler dans le conseil.

Près de 800.000 se suicident chaque année dans le monde, ce qui équivaut à un suicide toutes les 40 secondes, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Rien qu’en 2016 aux Etats-Unis, près de 45.000 personnes se sont donné la mort. Parmi elles, la moitié n’étaient pas suivies pour des troubles psychiatriques.


"Première mondiale : un homme greffé du visage une seconde fois". Reportage diffusé le 18 avril 2018.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus