1. / Se soigner
  2. / Fin de vie
  3. / Autopsie

Quand la science redonne une identité à nos lointains ancêtres

Forte des progrès techniques et technologiques, la médecine légale ne cesse de se développer. À partir d'ossements très anciens, elle est aujourd'hui capable de redonner une identité à un soldat inconnu de la Première Guerre mondiale ou encore à établir de manière assez précise le visage de l'homme de Cro-Magnon.

Rédigé le , mis à jour le

Quand la science redonne une identité à nos lointains ancêtres
Quand la science redonne une identité à nos lointains ancêtres
Sommaire

Des chercheurs sur les traces d'un soldat inconnu

Retour sur l'enquête qui a permis de redonner un nom à un soldat inconnu

En 2015, sur les terres de Verdun, trois squelettes de soldats de la Première Guerre mondiale et une plaque militaire sont découverts. Grâce à l'obstination d'un médecin légiste, de passionnés d'Histoire et de scientifiques, un de ces Poilus a été identifié. Retour sur cette enquête qui a permis de redonner un nom à un soldat inconnu.

Le visage de l'homme de Cro-Magnon reconstruit

Marina Carrère d'Encausse et Philippe Charlier expliquent comment le visage de l'homme de Cro-Magnon a-t-il pu être reconstruit

La médecine légale permet de remonter loin dans le temps. Si les ossements du soldat inconnu dataient d'une centaine d'années, l'anthropologie médicale permet désormais d'identifier des maladies sur des hommes préhistoriques ! La reconstitution du visage de l'homme de Cro-Magnon a ainsi été publiée dans le journal The Lancet en mars 2018.

Le visage couvert de nodules

L'homme de Cro-Magnon a été découvert il y a exactement 150 ans, il s'agit du premier représentant de l'homme moderne. Si une grosse érosion au niveau du front avait déjà été identifiée, un scanner et une comparaison de son crâne à plusieurs collections anatomiques ont permis d'établir un nouveau diagnostic. L'homme de Cro-Magnon souffrait d'une maladie de Recklinghausen (ou neurofibromatose de type I).

Autrement dit, la présence de multiples petites tumeurs (des neurofibromes) au niveau de la peau et des nerfs ont progressivement érodé l'os. Par exemple, au niveau des nerfs acoustiques au centre du crâne. Et c'est en se fondant sur ce diagnostic que les chercheurs ont reconstitué le visage de l'homme de Cro-Magnon.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr