Risque de contamination, fin des gestes barrière...? Comment vivre une fois vacciné avec deux doses ?

Maintien ou non des gestes barrières, risque de contamination, risque de contagion, port du masque… Plusieurs questions persistent après la deuxième dose de vaccin anti covid. On vous répond.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le
Image d'illustration.
Image d'illustration.  —  Crédits Photo : © Alexxndr / Shutterstock

"État de vaccination : Terminé." C’est ce qu’indique votre attestation de vaccination après deux doses de vaccin anti covid. Mais concrètement, qu’est-ce que cela signifie d’être complètement vacciné ?

Risque-t-on encore d'être contaminé ?

Malheureusement oui, car aucun vaccin n’est efficace à 100% contre le coronavirus. Même vacciné, vous pouvez donc attraper le covid. Mais ce risque est très faible, selon les premières données obtenues en conditions réelles.

C’est notamment ce que montrait fin mai une étude des Centres américains de lutte et de prévention des maladies (CDC). Selon ces autorités sanitaires, seulement 0,01% des 101 millions de personnes entièrement vaccinées contre le covid entre janvier et avril 2021 aux États-Unis ont ensuite été infectées par le virus.

Mais attention : l’étude ne compte que les cas symptomatiques. Le chiffre réel des contaminations est donc probablement plus élevé. Malgré ce bémol, ces données confirment que les vaccins anti covid sont très efficaces.

Peut-on développer une forme grave ?

C'est peu probable. Car quand une personne complètement vaccinée attrape le covid, son risque de développer une forme grave de la maladie est considérablement réduit par rapport à un personne non vaccinée ou qui n’a reçu qu’une seule dose.

Ainsi, les vaccins à ARN messager Pfizer et Moderna sont efficaces contre les formes graves de la maladie à près de 95% à partir de deux semaines après la deuxième dose et le vaccin à adénovirus AstraZeneca l’est à plus de 85% après ce même délai.

A lire aussi : Questions autour de la seconde injection du vaccin Astrazeneca

Une personne vaccinée peut-elle transmettre le virus ?

Autrement dit, une personne complètement vaccinée peut-elle être porteuse du virus et infecter une personne non vaccinée ? Ici, la réponse n’est pas claire car les scientifiques manquent encore de recul.

Théoriquement, les personnes vaccinées peuvent "héberger"des virus dans leurs voies respiratoires sans développer de symptômes et donc éventuellement contaminer d’autres personnes.

Mais les premières données sur le sujet sont encourageantes. Ainsi, le 28 avril, l’agence sanitaire britannique Public Health England affirmait dans une étude qu’une dose de vaccin Pfizer ou AstraZeneca réduisait déjà de moitié le risque de transmission du coronavirus. Le risque de contaminer malgré la vaccination pourrait être réduit, mais persister même après deux doses.

Peut-on tomber le masque ?

Comme la protection du vaccin n’est pas totale, la réponse est non. Il faut donc continuer à porter le masque dans tous les lieux publics, à l’extérieur et surtout en intérieur, où le risque de contamination est le plus élevé.

Continuez aussi à appliquer les autres gestes barrières comme la distanciation physique, l’aération régulière des espaces clos et le lavage des mains.

L'obligation du port du masque pourrait prochainement être assouplie, notamment à l’extérieur, à mesure que la proportion de personnes vaccinées dans la population augmente. C’est d’ailleurs déjà le cas aux États-Unis, où depuis fin avril les Américains vaccinés contre le covid-19 n'ont plus besoin de porter de masque en extérieur, sauf lorsqu'ils se trouvent dans des foules.

Mais il faut s’armer de patience avant que le masque ne devienne superflu dans tous les lieux et en intérieur. En effet, selon l’Organisation mondiale de la Santé, "l'épidémie ne sera terminée qu'après la vaccination d'au moins 70% de la population mondiale".

Faudra-t-il une troisième dose ?

La deuxième dose ne sera probablement pas la dernière. Le laboratoire Pfizer l’a d’ailleurs déjà annoncé, expliquant qu’une troisième dose dans les six à douze mois, puis un rappel de vaccin tous les ans pourraient être nécessaires pour renforcer et pérenniser l’immunité anti covid.

Ce schéma serait particulièrement utile contre les nouveaux variants du coronavirus, face auxquels les vaccins anti covid perdent une partie de leur efficacité.

Une troisième dose est déjà recommandée aux personnes sévèrement immunodéprimées ou sous traitement immunosuppresseurs qui développent des réponses immunitaires moins fortes.