Questions autour de la seconde injection du vaccin Astrazeneca

Quel vaccin choisir pour sa deuxième injection lorsque l'on a déjà reçu une première dose d'Astrazeneca ? Aujourd'hui, les recommandations sanitaires et les déclarations politiques sèment le doute. On fait le point sur la situation.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Image d'illustration.
Image d'illustration.  —  Crédits Photo : © Shutterstock / felipe caparros

Plus de quatre millions de Français ont reçu une première dose du vaccin anti covid AstraZeneca. Mais quelle est la consigne pour la deuxième dose ? Car depuis le 19 mars, les autorités sanitaires françaises ont restreint l’utilisation de ce vaccin aux plus de 55 ans, classe d’âge où le bénéfice à être vacciné est très élevé et où les risques de thromboses atypiques diminuent fortement.

Une position que la Haute Autorité de Santé (HAS) a encore confirmée le 12 mai : le vaccin AstraZeneca (renommé Vaxzevria®) ne doit pas être administré aux moins de 55 ans, même en signant une décharge, comme c’est le cas par exemple en Allemagne.

Si vous avez plus de 55 ans

Si vous avez déjà reçu une dose d’AstraZeneca et que vous avez plus de 55 ans, la HAS recommande de vous faire vacciner avec ce même vaccin pour la deuxième dose. "Il faut absolument se vacciner avec AstraZeneca quand on a plus de 55 ans" affirmait le premier Ministre Jean Castex au JT de France 2 le 11 mai dernier.

Dans son point presse du 11 mai, le ministère de la Santé se montrait encore plus strict : "Les plus de 55 ans qui ont eu AstraZeneca ne pourront pas changer de vaccin pour la deuxième injection. Il n'y a aucune raison de changer et les professionnels de santé doivent se montrer fermes. Il faut respecter ce protocole."

Le délai entre les deux doses doit être de 12 semaines et la vaccination peut être réalisée dans un centre de vaccinations mais aussi en pharmacie, en cabinet infirmier ou chez un médecin généraliste, spécialiste ou un médecin du travail.

A lire aussi : Vaccin anti covid et vacances : comment s’organiser ?

Si vous avez moins de 55 ans

Vous avez reçu une première dose de vaccin AstraZeneca avant le 19 mars mais vous avez moins de 55 ans. Dans ce cas, la HAS recommande depuis le 9 avril d’injecter 12 semaines après la première dose une deuxième dose d'un vaccin à ARN messager : Pfizer ou Moderna.

C’est ce que les scientifiques appellent la stratégie de "prime-boost hétérologue". "Un schéma de vaccination en deux étapes utilisant pour la deuxième injection (boost) un vaccin relevant d’une technique différente de la première (prime)" définit la HAS dans un communiqué du 9 avril.

Cette stratégie s’oppose à celle de "prime-boost homologue" pour laquelle la première injection et le rappel sont réalisés avec un vaccin utilisant la même technique, ARN messager ou adénovirus.

Efficace contre les variants ?

Si d’autres variants du coronavirus venaient à émerger, la question du rappel vaccinal avec un autre vaccin, même chez les plus de 55 ans, se poserait, soufflait le 10 mai le ministre de la Santé Olivier Véran sur le plateau de LCI.

La stratégie de "prime-boost hétérologue" pourrait alors se mettre en place aussi chez les plus de 55 ans qui ont déjà reçu deux doses d’AstraZeneca. Ils recevraient alors un rappel avec un vaccin reposant sur une autre technique, par exemple celle de l'ARN messager.

Du "prime-boost hétérologue" pour tous ?

Et cette stratégie pourrait même se généraliser car elle "s’est avérée plus efficace que l'approche de prime-boost homologue au cours d’études de phase 1 et 2 chez l’homme" souligne la HAS.

Selon cette autorité, de "nombreuses études en cours" et "les premières données relatives au recours au prime-boost hétérologue dans la vaccination anti-SARS-CoV-2" sont certes "encore limitées" mais "encourageantes".

Quid des stocks d’AstraZeneca ?

La polémique autour d’AstraZeneca a entraîné un retard sur la vaccination avec ce vaccin. Résultat, la France aurait en réserve plus de trois millions de doses, déjà livrées ou commandées et en attente de livraison. Mais seulement 20.000 primo-injections d’AstraZeneca sont réalisées en moyenne par jour, selon les chiffres de CovidTracker.