Image d'illustration : Un garçon grièvement brûlé dans un poste médical avancé, en Syrie, soigné par un médecin d'MSF (© Brigitte Breuillac/MSF)
Image d'illustration : Un garçon grièvement brûlé dans un poste médical avancé, en Syrie, soigné par un médecin d'MSF (© Brigitte Breuillac/MSF)

Syrie : quatre hôpitaux bombardés à Alep

Quatre hôpitaux et une banque de sang ont été touchés à Alep (Syrie) par des frappes aériennes. Ces attaques viennent encore dégrader la situation humanitaire dans la ville.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

A Alep, la deuxième ville de Syrie, quatre hôpitaux de campagne et une banque de sang ont été touchés par des raids, samedi 23 juillet au soir et dimanche 24 juillet. Trois de ces hôpitaux sont désormais hors service et le quatrième a été sérieusement endommagé, selon le "service de la santé" géré par les insurgés. Ces frappes viennent aggraver la situation humanitaire dans cette zone.

Les établissements touchés sont situés en zone rebelle, dans le quartier al-Chaar, a précisé l'Association des médecins indépendants (IDA). L'IDA soutient des centres médicaux de la ville divisée depuis 2012 entre secteurs Ouest pro-régime et secteurs Est pro-rebelles.

Les 200.000 habitants bloqués dans les secteurs insurgés sont confrontés à des pénuries croissantes de produits alimentaires et de médicaments. Les quartiers rebelles sont totalement assiégés depuis le 17 juillet par les pro-régime qui cherchent à les reprendre, Alep étant l'un des principaux enjeux du conflit en Syrie. L'Observatoire Syrien des Droits de l'Homme (OSDH) n'est pas en mesure de dire si les raids ont été menés par l'aviation du régime ou par celle de l'allié russe.

"Désastre humanitaire majeur"

Dans l'un des hôpitaux visés, un nourrisson est mort après la rupture de son alimentation en oxygène provoquée par une frappe à 01h00 locale, la deuxième contre l'établissement en quelques heures, selon l’IDA.

 "Ce n'est pas la première fois que cet hôpital est touché, a dit Malika, l'infirmière en chef de l’hôpital des enfants. Nous sommes face à un désastre humanitaire majeur".

Ces derniers mois, de nombreux hôpitaux ont été endommagés et des membres du personnel médical tués par des bombardements sur les quartiers rebelles. Seuls cinq hôpitaux y sont encore opérationnels, a indiqué l’IDA.

La crise humanitaire en Syrie, notamment à Alep, sera au centre lundi des discussions du Conseil de sécurité de l'ONU à New York.

Déclenché en mars 2011, le conflit syrien s'est mué en une guerre complexe impliquant une multitude d'acteurs locaux, régionaux et internationaux, ainsi que des jihadistes. Il a fait plus de 280.000 morts et forcé des millions de personnes à fuir.