Un enfant va recevoir une prothèse de main imprimée en 3D

Un enfant de six ans est le premier Français à bénéficier d'une prothèse de main imprimée en 3D. L'outil a déjà permis d'équiper de nombreux enfants dans les pays anglo-saxons.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Peu coûteuses, ces prothèses de main non médicales pourraient bénéficier à de nombreuses personnes
Peu coûteuses, ces prothèses de main non médicales pourraient bénéficier à de nombreuses personnes

Maxence, atteint d'une agénésie, une absence de formation d'un organe lors de l'embryogenèse, est né sans main droite il y a six ans. Lundi 17 août, il sera le premier enfant français à recevoir une prothèse de la main réalisée grâce à une imprimante 3D.

L'enfant va bénéficier d'une main mécanique qu'il pourra enlever à sa guise. Il ne s'agit cependant pas d'un dispositif médical : "il ne va pas subir de greffe, ni d'opération. La prothèse sera scratchée et il pourra l'enlever à sa guise (voir vidéo de démonstration en bas de l'article)", précise la mère du jeune patient à l'AFP.

Grâce à la technologie d'impression en 3D, ce type de prothèse ne coûte que 50 à 200 euros, selon la taille de la main. Elle peut donc être changée régulièrement afin de s'adapter à la croissance de l'enfant et peut également être remplacée facilement si l'enfant la casse ou la perd.

Une prothèse accessible à tous

Cette main mécanique est un don de l'association e-NABLE, fondée en 2014 aux Etats-Unis. Celle-ci réunit aujourd'hui plus de 5.000 volontaires dans le monde qui conçoivent, fabriquent et donnent des mains et des bras imprimés en 3D aux personnes privées de membres, que ce soit de naissance ou suite à un accident. Dans les pays anglo-saxons, elle a déjà permis à de nombreux enfants de bénéficier de cette technologie.

"Le principe fondateur de nos mains est qu'elles doivent coûter le moins cher possible à produire (le fabricant les produit à fonds perdus et les offre au receveur), et pouvoir être assemblées et maintenues très facilement grâce à de l'élastique et du fil de pêche" expliquait en juin dernier Thierry Oquidam, membre d'e-Nable France au site d'information 3D natives.

Tous les modèles de prothèse de l'association sont également libres de droit et disponibles sur le site Thingiverse afin d'être accessibles au plus grand nombre.

Tartans Build a Mechanical Hand from St. Margaret's Episcopal School on Vimeo.