Fermeture des Urgences du Thann : 500 personnes manifestent

Fermeture des Urgences du Thann : 500 personnes manifestent

En Alsace, environ 500 personnes ont manifesté le 5 novembre contre la fermeture provisoire du service des urgences de l'hôpital de Thann (Haut-Rhin). Cette décision fait suite au départ de quatre urgentistes.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les médecins ont quitté Thann, en désaccord avec la  nouvelle organisation de travail imposée par la direction, qui faisait passer le service à un seul médecin par jour pour environ 45 patients, a expliqué à l'AFP le Dr Saïd Saadallah, l'un des urgentistes sur le départ. Avant cette réorganisation, annoncée mi-août, le service "a fonctionné longtemps avec deux médecins de jour et un de nuit, puis un nouveau médecin est arrivé à mi-temps, et un cinquième, partagé entre Mulhouse et Thann", a détaillé M. Saadallah.

"Donnons à la vie toute ses chances, sauvons les Urgences", pouvait-on lire sur une banderole "Ma santé n'est pas une marchandise, non à l’hôpital entreprise", proclamait une autre. De nombreux élus arborant leurs écharpes tricolores étaient présents dans le cortège, dont Michel Sordi, député-maire (LR) de Cernay. Pour parer à la situation, une procédure de recrutement a été lancée en urgence ainsi qu'une autre pour trouver des médecins en intérim, avait-il expliqué vendredi à l'AFP. 

Le groupement hospitalier envisage aussi d'ouvrir un "centre de soins non programmés" en recrutant un médecin généraliste qui assurerait l'accueil en journée, a-t-il ajouté, et, de nuit, les Urgences seraient envoyées à Mulhouse, à une vingtaine de kilomètres.