Le siège des laboratoires Servier, à Suresnes
Le siège des laboratoires Servier, à Suresnes

Limogeage du numéro 2 des laboratoires Servier

En raison "de divergences de vues [...] sur la stratégie et la vision d'avenir du groupe", Jean-Philippe Seta, président opérationnel des laboratoires Servier, a été démis de ses fonctions par le président et fondateur du groupe Jacques Servier, selon un communiqué diffusé le vendredi 4 octobre 2013.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

"Jacques Servier met fin à la collaboration de Jean-Philippe Seta avec le groupe Servier", a annoncé le laboratoire dans un communiqué. "En raison de divergences de vue avec le Dr Jacques Servier sur la stratégie et la vision d'avenir du groupe, le Docteur Jean-Philippe Seta, président opérationnel du Groupe Servier, n'assumera plus à compter de ce jour les responsabilités dont il avait la charge".

Servier ajoute que le comité de direction, dont M. Seta faisait partie, "continue d'exercer ses fonctions sous la présidence du Dr Servier".

Président opérationnel du groupe depuis dix ans - c'est-à-dire en charge de la gestion quotidienne des affaires du laboratoire - Jean-Philippe Seta a "très largement contribué à l'expansion internationale" de Servier, souligne le communiqué. Servier réalise aujourd'hui plus de 90% de son chiffre d'affaires à l'international.

Entré dans le groupe en 1984, comme directeur de recherche clinique en pneumologie, le Dr Seta était successivement devenu directeur médical international en 1988, directeur international en 1991, directeur général en 1997, puis président opérationnel en 2003.

Fondé en 1954 par Jacques Servier, le groupe Servier est devenu le numéro deux français de la pharmacie derrière le géant Sanofi, et le premier laboratoire indépendant avec 3,9 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2012. Le groupe Servier est confronté à plusieurs informations judiciaires dans l'affaire du Mediator, un médicament destiné aux diabétiques en surpoids, mais largement prescrit comme coupe-faim. Commercialisé de 1976 à 2009, le Mediator est suspecté d'avoir causé des centaines de décès en France. Jacques Servier a notamment été mis en examen dans cette affaire.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :