Crédits Photo : © 17juin Media / Magazine de la Santé - 2015

L’AP-HP met fin aux fonctions du Pr Perronne

L’AP-HP a mis fin aux fonctions de Christian Perronne, chef de service des maladies infectieuses et tropicales à l’hôpital Raymond Poincaré de Garches. Elle dépose également plainte devant l’Ordre des médecins.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Fin de partie pour Christian Perronne ? Le directeur général de l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris (AP-HP), Martin Hirsch, annonce dans un communiqué du 17 décembre mettre fin aux fonctions de chef de service des maladies infectieuses et tropicales exercées par le Professeur Christian Perronne. L’AP-HP a également déposé une plainte devant le Conseil départemental de l’Ordre des médecins.

A lire aussi : Le Pr Perronne dans le viseur de l’Ordre des médecins et de l’AP-HP

"Propos indignes de (sa) fonction"

Cette décision fait suite aux "propos" polémiques tenus "depuis plusieurs mois, dans un contexte de crise sanitaire" par le professeur Perronne. Ces propos ont été "considérés comme indignes de la fonction qu’il exerce" dénonce l’AP-HP.

Le communiqué rappelle par ailleurs que le collège de déontologie avait été saisi et "l’avait souligné dans un avis qui avait été remis à l’intéressé qui n’en a pas tenu compte".

Attaques à l’encontre d’un confrère

"Ses propos les plus récents avaient conduit le président de la conférence des doyens d’Île-de-France à engager la démarche de retrait d’agrément pour la formation des internes" précise encore le communiqué.

Enfin, une plainte a été déposée auprès du conseil départemental de l’ordre des médecins en raison d’attaques "ad hominem proférées publiquement par le professeur Perronne à l’encontre d’un confrère", rappelle l’AP-HP.

Plus récemment, c’est son intervention dans le documentaire complotiste Hold up qui lui avait valu de nombreuses critiques de la société médicale et scientifique et qui avait sérieusement mis en doute sa crédibilité. Il y affirme notamment que les malades du covid sont une aubaine financière pour les hôpitaux et les médecins généralistes.