1. / Maladies
  2. / ORL
  3. / Angine

Angine : traquer son origine pour mieux la soigner

L'angine est une infection de la gorge qui touche tous les ans plus de neuf millions de personnes. Rouge, blanche, virale ou bactérienne : quand les antibiotiques sont-ils efficaces ? Un test rapide permet aujourd'hui de connaître l'origine de l'angine.

Rédigé le , mis à jour le

Angine : traquer son origine pour mieux la soigner
Sommaire

Angines : les symptômes

Marina Carrère d'Encausse et Benoît Thevenet expliquent les origines des angines.

Gorge irritée, amygdales rouges, déglutition douloureuse... Ce sont les signes caractéristiques d'une angine. Une maladie le plus souvent bénigne, mais qui peut parfois se compliquer.

L'angine est une infection aiguë des amygdales, souvent associée à une inflammation de la partie haute du pharynx. Au cours d'une angine banale, l'inflammation se manifeste par un gonflement des amygdales. La muqueuse est plus rouge que la normale, une rougeur qui va diffuser au niveau des piliers du palais (devant et derrière l'amygdale), de la luette et du fond de la gorge (l'oropharynx), c'est l'angine érythémateuse classique. On parle plutôt d'angine érythémato-pultacée plus connue sous le nom d'angine blanche quand il y a en plus, un enduit blanchâtre qui parsème les amygdales de ces taches.

Sur les neuf millions d'angines diagnostiquées chaque année en France, la plupart sont virales. Il peut s'agir d'adénovirus, de myxovirus para-influenzae ou simplement d'un virus grippal. Il se transmet par l'air, lors de toux ou d'éternuements, ainsi que par un contact physique avec une personne malade ou par contact avec des objets contaminés par des sécrétions.

Les angines d'origine bactérienne sont, elles, moins fréquentes. La plupart sont provoquées par un streptocoque responsable de 25 à 40% d'angines chez l'enfant de plus de 3 ans, et seulement, 10 à 25% chez l'adulte. Même si elle est moins fréquente, l'angine bactérienne à streptocoque peut entraîner une complication grave appelée "rhumatisme articulaire aigu". Il est donc important de faire le bon diagnostic.

Il existe d'autres formes d'angine plus graves. Elles sont associées à des maladies telles que la mononucléose infectieuse, la dyphtérie, l'angine de Vincent. Sans oublier que l'angine des maladies éruptives est un symptôme majeur de la scarlatine, de la rougeole ainsi que de la rubéole.

 

Angine virale ou bactérienne ?

En une minute, le test permet de savoir si l'angine est virale ou bactérienne.

Les signes cliniques ne montrant aucune différence entre une origine virale ou bactérienne, les médecins ont longtemps prescrit des antibiotiques par mesure de précaution.

Cette démarche a suscité deux problèmes : des dépenses de santé élevées et non justifiées, ainsi qu'une augmentation de la résistance des bactéries aux antibiotiques. L'Assurance-maladie a donc réagi en lançant la fameuse campagne "Les antibiotiques, c'est pas automatique".

Les patients ayant bien compris qu'il ne servait à rien de demander des antibiotiques, c'est désormais aux médecins de jouer le jeu.

Le test de diagnostic rapide de l'angine permet d'établir l'origine bactérienne de l'angine et donc, d'éviter les complications graves qui peuvent en résulter. Il est remboursé par la Sécurité sociale et les médecins peuvent se le procurer facilement auprès des caisses primaires d'assurance-maladie.

Des traitements différents selon le type d'angines

Angines à répétition : souvent une affaire de famille.

On distingue deux grandes types d'angines : celles qui sont causées par des bactéries et celles qui sont d'origine virale, les plus fréquentes puisqu'elles représentent environ 70 % des cas et qui sont alors sans gravité. Les antibiotiques n'agissant pas sur les virus, il faut se contenter de soulager la fièvre et la douleur et attendre que cela passe...

Par contre, le streptocoque bêta-hémolytique du groupe A est une bactérie particulièrement dangereuse. Il faut donc la traiter par antibiotique, pour éviter des complications graves, comme le rhumatisme articulaire aigu, qui survient peu de temps après une angine, mais aussi des infections rénales et cardiaques. Comme les virus, cette bactérie est responsable d'angines rouges ou blanches.

Amygdalectomie : l'ablation des amygdales

Chez l'adulte, les amygdales retirées sont envoyées en analyse cytologique.

L'ablation des amygdales (amygdalectomie) intervient lorsque les angines sont assez fortes et à répétition, quand elles résistent aux antibiotiques, et en cas d'abcès dans la gorge. 

Après l'opération, pendant environ une semaine, les patients ne peuvent pas manger solide, ils n'ont droit qu'aux liquides froids ou tièdes.

En savoir plus : vos questions, nos réponses sur les angines

Sur Allodocteurs.fr

Dossiers :

Questions/réponses :

Dans le forum :

Sponsorisé par Ligatus