1. / Maladies
  2. / Drogues et addictions
  3. / Arrêt du tabac, cigarette électronique

La cigarette électronique augmenterait le risque de tabagisme chez les jeunes

Le vapotage pourrait accroître le risque de tabagisme chez les jeunes, même s'il semble moins dangereux pour la santé que la cigarette, selon un rapport des Académies des sciences et de médecine américaines.  

Rédigé le

La cigarette électronique augmenterait le risque de tabagisme chez les jeunes
Selon les experts, la nicotine contenue dans les cigarettes électroniques crée une accoutumance au tabac chez les jeunes

En 2014, l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies révélait que près de 40 % des élèves de quatrième et de troisième avaient déjà utilisé une e-cigarette. De la même manière, en 2016, le Ministère de la santé américain soulignait qu'environ 15 % des adolescents de 18 ans étaient des vapoteurs réguliers. Des pourcentages non négligeables, qui expliquent l'intérêt grandissant des experts en santé publique pour la question du vapotage chez les jeunes. 

Dans un rapport publié ce mardi, des experts américains révèlent que bien que l'e-cigarette semble moins nocive que la cigarette traditionnelle, elle pourrait accroître le risque de tabagisme chez les jeunes.

Le rapport, publié ce mardi, a été présenté par ses rédacteurs comme le plus étendu à ce jour sur le sujet.

L'impact encore incertain de la cigarette électronique

En analysant plus de 800 études scientifiques, les auteurs du rapport ont conclu que la nicotine contenue dans les cigarettes électroniques pouvait créer une accoutumance chez les jeunes. A terme, cela les prédisposerait ainsi à fumer du tabac.

Toutefois, selon les scientifiques, la cigarette électronique serait moins nocive que la cigarette conventionnelle et pourrait aider les fumeurs à arrêter. Ainsi, le rapport précise qu'à ce stade, "on ignore si la cigarette électronique a un impact positif ou négatif sur la santé publique". Il faudrait, pour pouvoir le déterminer, "réaliser des études supplémentaires et de meilleure qualité sur les effets à court et à long termes du vapotage et ses liens avec la cigarette conventionnelle".

"La cigarette électronique ne peut pas simplement être jugée bénéfique ou nocive", a rappelé David Eaton, doyen de l'université de Washington et président du comité de rédaction du rapport commandé en 2016 par le Congrès. "Dans certaines circonstances, les effets néfastes des cigarettes électroniques sur la santé des adolescents et des jeunes adultes ne fumant pas de tabac justifient sans doute des inquiétudes" a-t-il poursuivi. Toutefois, il a précisé que dans le cas "des fumeurs utilisant la cigarette électronique pour arrêter de fumer, le vapotage offre un moyen de réduire le tabagisme, qui nuit à la santé." 

Des vapoteurs américains qui se comptent en millions

En 2016, les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) et l'Agence des produits alimentaires et des médicaments (FDA) estimaient qu'il y avait 2.2 millions de collégiens et lycéens américains vapoteurs.

Selon les auteurs du rapport, le vapoteur américain est le plus souvent un jeune adulte. Ils ajoutent que la popularité de l'e-cigarette diminue avec l'âge, et qu'elle est davantage utilisée par les adolescents et les jeunes adultes masculins.   

Sponsorisé par Ligatus