1. / Maladies
  2. / Cancer

Cancers : comment poursuivre les soins pendant l'épidémie ?

Les patients traités pour un cancer sont particulièrement fragiles face à l’épidémie de Covid-19. Pour ceux dont les thérapies continuent, les mesures de sécurité sont renforcées.

Rédigé le , mis à jour le

Cancers : comment poursuivre les soins pendant l'épidémie ?

Les services de réanimation sont réservées aux patients Covid-19 pendant l’épidémie. Presque toutes les interventions chirurgicales sont été annulées, mais celles qui ne nécessitent pas un passage en service de réanimation sont maintenues. C’est le cas pour les opérations de certains cancers.

Dominique Gossot, chirurgien thoracique à l’Institut Mutualiste Montsouris, doit opérer un patient atteint d’un cancer à la sphère ORL. Ce patient a une tumeur dans le poumon qu’il faut analyser. Cette extraction est une opération peu traumatisante, ce qui évite un passage du patient en réanimation.

Finalement, l’analyse de la tumeur révèle qu’elle n’a pas de rapport avec le cancer ORL du patient. Ce dernier n’aura donc pas à subir d’autres traitements.

A lire aussi : L’épidémie de coronavirus, une perte de chance pour les malades du cancer

Adapter les traitements

Les patients atteints de cancer sont plus fragiles face au Covid : la maladie ainsi que son traitement affaiblissent le système immunitaire. À la moindre suspicion de symptôme, les traitements sont reportés.

Françoise a vu sa séance de chimiothérapie reportée de plusieurs semaines après avoir eu de la fièvre. "Je n’aime pas trop quand ça s’arrête, mais j’ai très bien compris. Ce n’était pas le moment d’aller attaquer les défenses immunitaires", admet-elle. 

A lire aussi : Un traitement contre le Covid 19 pour les patients atteints de cancer

Pour continuer à traiter le cancer en évitant au maximum de fragiliser le patient, il faut aménager les traitements. Christophe Louvet, oncologue à l’Institut Mutualiste Montsouris, a tenté de les alléger "pour éviter d’attraper une infection. Mais une fois la pandémie passée, il faudra reprendre un traitement plus normal", précise le médecin.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr