Infections nosocomiales : comment engager la responsabilité de l'hôpital ?

Mon mari est décédé d'une infection nosocomiale. L'hôpital peine à reconnaître sa responsabilité. Une association peut-elle m'aider ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec Alain-Michel Ceretti, fondateur du Lien :

"La notion de reconnaissance d'une infection nosocomiale ou de tout autre événement indésirable pendant les soins, ce n'est pas forcément à l'établissement de le reconnaître dans la mesure où il est assuré. Et bien souvent, c'est la présence d'un assureur privé dans le débat qui est de nature à rendre difficile le transfert de l'information et la reconnaissance de l'infection nosocomiale qui automatiquement engage la responsabilité. Si on accepte de dire que l'infection est bien nosocomiale, on accepte d'en prendre la responsabilité."

"Une association peut aider le patient, le défenseur des droits est aussi présent pour l'aider, les avocats et les médecins experts privés aussi. Il existe par ailleurs des commissions des usagers dans chaque établissement avec lesquelles on peut rentrer en contact en faisant une demande au directeur. Et la commission des usagers peut demander à un médecin expert et à un médecin médiateur rattaché à l'établissement d'intervenir. Mais lorsqu'on est sur des sujets où il y a des notions de responsabilité et éventuellement d'indemnisation, le traitement à l'intérieur de l'établissement n'est jamais facile pour personne. D'un côté le professionnel de santé ou le directeur aimeraient bien reconnaître leur responsabilité mais peut-être que leur contrat d'assurance les bloque."