Ebola : un bilan qui s'aggrave

Ebola : un bilan qui s'aggrave

L'épidémie d'Ebola qui frappe l'Afrique occidentale a fait plus de 1.900 morts sur 3.500 cas confirmés, depuis janvier 2014, a indiqué mercredi à Washington la directrice générale de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), Margaret Chan. Afin d'endiguer l'épidémie, quelque 200 experts se réunissent à Genève, jeudi 4 et vendredi 5 septembre, pour faire le point sur les traitements qui existent. Le virus Ebola menace plus de 20.000 personnes selon l'OMS.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

"Selon le dernier bilan cette semaine, nous rapportons 3.500 cas confirmés en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia et plus de 1.900 morts", a déclaré la Dr Chan, ajoutant que "l'épidémie progressait".

Ce dernier chiffre marque une forte accélération de la mortalité puisque la semaine dernière l'Organisation mondiale de la santé (OMS) faisait état de 1.552 cas sur 3.069 cas confirmés.

Le nombre de morts dans cette épidémie sans précédent depuis l'apparition du virus en 1976, surpasse ainsi la totalité des décès de toutes les flambées précédentes.

S'exprimant au cours d'une conférence de presse, la Dr Margaret Chan a également dit espérer que la transmission d'Ebola pourrait être arrêtée dans les six à neuf mois, grâce à la réponse internationale.

Citant la feuille de route de l'OMS dévoilée la semaine dernière pour combattre cette épidémie, elle a expliqué que "dans les trois pays où la flambée d'Ebola est la plus intense (Guinée, Liberia et Sierra Leone) l'Organisation internationale veut inverser la tendance de l'infection dans les trois mois".

"Avec la réponse internationale coordonnée, la mobilisation des fonds et la venue des experts techniques, nous espérons stopper toute transmission dans les six à neuf mois", a-t-elle ajouté.

Quant au Sénégal et à la République démocratique du Congo qui connaissent des cas isolés d'Ebola, "nous voudrions arrêter cette transmission localisée dans les huit semaines", a précisé la Dr Chan.

Ces cas n'ont aucun lien avec l'épidémie qui fait rage dans les trois pays d'Afrique occidentale et dans une moindre mesure au Nigeria.

Près de 200 experts sont réunis à huit clos à Genève, du jeudi 4 au vendredi 5 septembre, pour faire le point sur les traitements expérimentaux qui existent contre le virus Ebola. "Ces experts travaillent dans le champ des interventions contre le virus Ebola ainsi que des personnes oeuvrant à endiguer la maladie, dont des décideurs politiques provenant de pays touchés, des spécialistes de l'éthique, des cliniciens, des chercheurs, des personnes participant à l'élaboration de la réglementation et des représentants des patients", précise l'OMS.

La réunion vise notamment à "informer les autorités règlementaires nationales sur la situation des produits susceptibles d'être utilisés et favoriser les contacts entre les pays touchés et les fabricants", a-t-elle ajouté.

Une conférence de presse sur les résultats de cette réunion est prévue au terme des travaux vendredi en fin d'après-midi.

VOIR AUSSI :