Ephad : « un nouveau confinement ne serait plus toléré » selon la ministre Brigitte Bourgignon
Ephad : « un nouveau confinement ne serait plus toléré » selon la ministre Brigitte Bourgignon

Ehpad : « un nouveau confinement ne serait plus toléré »

La ministre déléguée chargée de l'Autonomie, Brigitte Bourguignon plaide pour un dépistage "systématique" et un isolement "ciblé" des résidents dans les Ehpad.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), "un nouveau confinement ne serait plus toléré ni par les résidents ni par les familles ni même par le personnel qui a très mal vécu les choses parfois" a affirmé le 20 août 2020, sur LCI, Brigitte Bourguignon, ministre déléguée chargée de l'Autonomie.

La ministre a plaidé pour un dépistage "systématique" et un isolement "ciblé" des résidents.

"Les établissements sont prêts"

L'interdiction totale des visites dès le 11 mars 2020, puis leur retour progressif depuis le 20 avril "a été nécessaire, parce qu'il y a eu un temps de sidération, où il a fallu s'adapter (et) réagir", a-t-elle rappelé.

Mais aujourd'hui "les établissements sont prêts" et disposent de stocks suffisants d'équipements de protection contre le Covid. "Vous n'entendrez plus d'établissement vous parler de moyens matériels", a même assuré la ministre.

Un reconfinement ciblé ?

Pour autant, "le confinement peut être envisagé de manière très ciblée" sur un résident d'Ehpad "de manière à l'isoler des autres", a-t-elle ajouté. Dans le même temps, "le dépistage doit être systématique", familles et résidant devant "admettre qu'un dépistage, lorsqu'on revient de vacances et qu'on veut rendre visite à sa famille, c'est quelque chose de normal".

"Nous sommes d'accord avec la ministre"

« Nous sommes parfaitement d’accord avec la ministre » a réagit Romain Gizolme, directeur de l’Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA). « L’Etat n’envisage pas un reconfinement généralisé de la population donc je ne vois pas pourquoi les personnes âgées seraient reconfinées », poursuit-il.

« L’isolement est destructeur pour une personne âgée. La ministre a tenu compte de l’avis du CCNE (Comité Consultatif National d’Ethique) qui préconisait un reconfinement individualisé, proportionné et limité dans le temps. Ce sont les trois conditions pour le rendre acceptable » estime Romain Gizolme.

"Il faut plus des résultats de tests plus rapides !"

Par ailleurs, concernant les moyens mis à disposition (masques, tests etc.) des Ephad et du personnel accompagnant à domicile, le directeur de l’AD-PA, pense que « l’Etat a beaucoup avancé sur la question des masques et des tests. Mais pour les tests, il faudrait aller encore plus vite, il faudrait pouvoir obtenir des résultats en 12h » note Romain Gizolme.

En revanche, ce représentant est déçu au sujet d’une revendication, essentielle aux yeux de l’AD-PA : le manque de professionnels. « Le temps des professionnels passé auprès des résidents que ce soit en Ephad ou à domicile n’a pas été révisé. Si les effectifs étaient augmentés, on pourrait éviter des décès. » conclut Romain Gizolme.

Manque de professionnels

Sur les 30.000 personnes mortes du coronavirus dans le pays, plus de 14.000 étaient des résidents d'Ehpad, selon les données de Santé publique France.

En août 2020, neuf résidents d’un Ephad près de Nancy sont décédés du Covid-19 en une semaine. Le directeur de l’établissement avait exprimé sa colère au micro de la radio RTL le 17 août 2020, accusant les familles des résidents de ne pas respecter les gestes barrières et d’avoir des « comportements complètements aberrants ». « Vous avez des familles qui ont embrassé leur papa et leur maman, qui ne nous apprécient pas du tout parce qu’on est un peu contraignants » avait-t-il expliqué lors de son interview.