Covid : Olivier Véran annonce de nouvelles restrictions à Lyon et Nice
Crédits Photo : © Shutterstock / fotografkr

Covid : Olivier Véran annonce de nouvelles restrictions à Lyon et Nice

Lors d’une conférence de presse organisée jeudi 17 septembre, le ministre de la Santé, a annoncé une série de mesures visant à ralentir la propagation du virus en France. 

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

"L'épidémie est à nouveau très active dans notre pays", avec une "dynamique" qui "inquiète" dans "certains territoires", a expliqué M. Véran lors d'une conférence de presse organisée organisée jeudi 17 septembre et qui marque le début d’un point hebdomadaire sur l’évolution de la crise sanitaire.

Alors que 53 départements sont à présent en zone rouge, le ministre des Solidarités et de la Santé a annoncé un élargissement des restrictions à plusieurs métropoles du pays, faciliter l’accès aux tests de dépistage du Covid et imposer le port du masque pour tous les professionnels de crèche. 
 

 

Un élargissement des restrictions 

"D'ici samedi", les préfets de Lyon et Nice, où le taux d'incidence (nouveaux cas) est 4 fois et 3 fois supérieur à la "cote d'alerte" de 50 cas pour 100.000 habitants, devront proposer des mesures restrictives. 

Celles-ci seront sans doute comparables à celles annoncées la semaine dernière à Bordeaux et Marseille : interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes dans les parcs (ou sur les plages), abaissement de la jauge maximale pour les événements publics à 1.000 personnes, voire annulation de grands événements.

Olivier Véran a également affirmé que "si la situation sanitaire ne s'améliore pas" à Marseille et en Guadeloupe,"il faudra sans doute prendre des mesures encore plus fortes", a prévenu M. Véran, citant "la possible fermeture des bars" ou "l'interdiction des rassemblements publics".

De nouveaux lieux de dépistage

En revanche, le ministre de la Santé n'a pas annoncé de mesures permettant de réduire les délais trop longs pour faire un test ou en avoir le résultat. "Nous sommes confrontés à de réelles difficultés organisationnelles", a-t-il concédé.

Olivier Véran a reconnu hier des "embouteillages" dans les centres de tests. Notamment en Ile-de-France où vingt nouveaux lieux de dépistage dédiés aux personnes prioritaires seront mis en place. C’est-à-dire aux personnes qui ont une ordonnance, ceux qui ont des symptômes ou les soignants. “Ces centres seront réservés de 8 heures à 14 heures au public prioritaire et pourront réaliser au moins 500 tests PCR chacun par jour”, a-t-il précisé.

En outre, les tests antigéniques, plus rapides que les RT-PCR actuels, sont désormais autorisés, mais pas pour les personnes avec des symptômes ni les "cas contacts". Et on attend l'arrivée d'autres tests rapides, les tests salivaires. "Nous attendons de façon imminente l'avis de la Haute autorité de santé" (HAS), a indiqué M. Véran.

Masque obligatoire en crèche

La dernière mesure phare de cette conférence de presse concerne les professionnels des crèches. Ils devaient jusqu'à présent porter le masque uniquement en présence des parents et devront désormais le porter aussi avec les enfants. Une décision prise en vertu d'un nouvel avis du Haut conseil pour la santé publique sur les questions de transmission d'enfants à enfants et d'enfants à adultes.

"Ces nouveaux éléments vont nous permettre dans les tout prochains jours d'assouplir le protocole sanitaire dans les écoles", a poursuivi Olivier Véran sans autre précision, indiquant que le ministre de l'Education nationale reviendrait sur cette question.