Coronavirus : le premier patient français est mort

Coronavirus : le premier patient français est mort

Le premier des deux patients atteints du nouveau coronavirus en France est décédé, portant à 24 dans le monde, et à trois en Europe, le nombre de morts dus au Syndrome respiratoire coronavirus du Moyen-Orient (MERS). Ce premier malade déclaré avait été admis le 23 avril 2013 à l'hôpital de Valenciennes (Nord), à son retour d'un séjour à Dubaï.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

C'était le premier cas avéré en France de contamination par le nouveau coronavirus, proche du virus du SRAS. Cet homme de 65 ans avait été hospitalisé à Valenciennes à la suite de troubles digestifs, après son retour de Dubaï.

Il avait ensuite été transféré au centre hospitalier de Douai (Nord) le 29 avril, où des troubles respiratoires avaient été détectés. Il avait ensuite été placé sous Ecmo (oxygénation par membrane extra corporelle) au CHRU de Lille le 8 mai.

Un deuxième malade, un homme d'une cinquantaine d'années qui avait partagé la chambre du premier à Valenciennes du 27 au 29 avril 2013, est toujours hospitalisé au CHRU de Lille, où il avait été admis le 9 mai.

Cinq nouveaux cas

Cinq nouveaux cas de personnes atteintes du coronavirus proche du SRAS ont été enregistrés dans l'est de l'Arabie saoudite, selon le dernier communiqué du ministère de la Santé à Ryad. Ces personnes, toutes saoudiennes, étaient âgées de 73 à 85 et souffraient de maladies chroniques.

Ce virus, désormais désigné par l'OMS comme le Syndrome respiratoire coronavirus du Moyen-Orient (MERS), a affecté des personnes vivant principalement en Arabie saoudite.

D'autres cas ont été enregistrés au Qatar, en Jordanie, en Tunisie, dans l'Etat des Emirats arabes unis, en Allemagne, en Grande-Bretagne et en France.

Il y a dix ans, la pandémie de SRAS (Syndrome respiratoire aigu sévère), partie de Chine, avait causé la mort de plus de 800 personnes et suscité l'inquiétude dans le monde. Le nouveau virus est cependant différent du SRAS, notamment parce qu'il provoque une insuffisance rénale rapide.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :