Image d'illustration Crédits Photo : © Shutterstock
Image d'illustration Crédits Photo : © Shutterstock

Aux Pays-Bas, les travailleuses du sexe et les restaurateurs dénoncent les mesures anti-Covid

Alors que d’autres professions dites « de contact », comme les coiffeurs, ont pu reprendre leur activité, les travailleuses du sexe et les restaurateurs prévoient de se réunir devant le parlement pour demander un assouplissement des mesures.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Des travailleuses du sexe aux Pays-Bas ont prévu de manifester devant le parlement la semaine prochaine pour dénoncer la fermeture continue des maisons closes, tandis que plusieurs restaurants et cafés ont prévu de rouvrir sans autorisation.

Cette réaction fait suite à l'annonce du Premier ministre néerlandais Mark Rutte du 23 février. Ce dernier maintient le couvre-feu et la fermeture des bars, cafés et restaurants pour lutter contre la pandémie de Covid-19.

Il a toutefois décrété un assouplissement pour la plupart des professions dites de contact, avec la réouverture des salons de coiffure et de massage à partir du 3 mars.

A lire aussi : Covid-19 : faut-il prendre des mesures plus restrictives ?

Interdiction d’exercer depuis décembre

Les travailleuses du sexe, qui font face à une interdiction d'exercer depuis début décembre, n'ont elles pas été autorisées à reprendre leur métier, en raison  "de la nature spécifique du travail, qui implique un contact très étroit et la possibilité de transmission du virus".

Les travailleuses du sexe, dont la profession est légale aux Pays-Bas depuis 2000, ont prévu de se réunir le 2 mars devant le parlement à La Haye pour exprimer leur désaccord.

« Seule profession exclue » 

"Nous allons protester car nous sommes la seule profession de contact désormais exclue de l'assouplissement des mesures gouvernementales", a déclaré la travailleuse du sexe Moira Mona, l'une des organisatrices de la manifestation. 

"Nous avons un protocole d'hygiène strict et nous savons, peut-être mieux que quiconque, comment prévenir la transmission du virus", a-t-elle expliqué à l’AFP.

De leur côté, au moins 65 propriétaires de cafés et restaurants ont affirmé qu'ils ouvriraient leurs terrasses à la même date malgré une fermeture imposée par le gouvernement depuis la mi-octobre, a rapporté la chaîne publique NOS.

Les parcs « bondés »

L'annonce intervient après que des milliers de personnes se sont rassemblées dans des parcs ces derniers jours pour profiter d'une météo clémente, sans toujours respecter les mesures de distanciation.

"Week-end après week-end, nous voyons des parcs urbains bondés. C'est bizarre", a réagi auprès de la NOS Johan de Vos, propriétaire dans le secteur de la restauration, qui estime que les restaurateurs sont en mesure d'assurer le respect des règles sanitaires.

La fédération royale des restaurateurs néerlandais a indiqué à l'AFP "comprendre la décision de certains propriétaires de cafés et de restaurants", même si les réouvertures non autorisées ne sont pas une politique officielle.