A quoi ressemble la rentrée scolaire dans une France confinée ?

Plus de 12 millions d’élèves reprennent le chemin de l’école lundi. Une rentrée singulière, en plein reconfinement national.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
©shutterstock
©shutterstock

Cette nouvelle phase de confinement est destinée à freiner la "deuxième vague" de contaminations au coronavirus en France, où quelque 46.290 nouveaux cas ont été enregistrés dimanche, contre 35.641 la veille. 

"Nous faisons tout pour qu'il y ait une continuité du service public de l'éducation, c'est dans ces moments-là que nous montrons que nous sommes une République forte", a assuré le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer dans son message vidéo de rentrée. 

Port du masque dès 6 ans

C'est la grande nouveauté de ce reconfinement. Contrairement au printemps, les écoles, collèges et lycées sont ouverts. Cependant, ils seront soumis à un protocole sanitaire renforcé. Outre des limitations de déplacement à la cantine ou dans la cour de récréation, le port du masque sera dès lundi désormais obligatoire pour les élèves dès 6 ans.

"On a toujours rien reçu de l'école, ni sur les masques ni sur l'ouverture ou pas de la cantine, je vais lui mettre des masques chirurgicaux dans le cartable et on verra", dit Marion Lafuste, 35 ans, mère de Raphaël, scolarisé en CP à Paris. 

"La situation angoisse et inquiète tous nos compatriotes, donc les parents et les élèves", explique Rodrigo Arenas, coprésident de la FCPE, première association de parents d'élèves.

Les lycées pourraient fermer

Dimanche, le ministre de la Santé Olivier Véran a évoqué la possibilité de fermer les lycées si les mesures prises ces derniers jours pour freiner l'épidémie ne sont pas "suffisamment efficaces". "Nous adapterons les règles en fonction de ces données", a-t-il dit au Journal du dimanche.

Dans toutes les écoles, cette rentrée si particulière sera aussi le temps d'un hommage à Samuel Paty, professeur assassiné à la veille des vacances pour avoir montré des caricatures de Mahomet dans un cours sur la liberté d'expression.