Diabète : où en est-on avec les greffes d'îlots de Langerhans ?

Où en est-on avec les greffes d'îlots de Langerhans ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec le Pr Jean-Jacques Altman, endocrinologue :

"Les îlots de Langerhans, il faut aller les chercher dans le pancréas. Ils sont enchâssés dans la masse pancréatique. Les îlots font un gramme seulement et c'est cette destruction de un gramme qui provoque une maladie si lourde que le diabète de type 1. Et ils sont répartis dans une glande qui pèse environ 100 grammes. Les îlots de Langerhans sont prélevés chez des donneurs comme pour d'autres organes, avec les mêmes règles que les dons de rein, de coeur, de poumon… c'est exactement les mêmes règles. Il s'agit de donneurs décédés. Il y a très marginalement des donneurs vivants de pancréas aux Etats-Unis, des parents qui donnent un morceau de leur pancréas à leur enfant mais cela ne se fait pratiquement pas.

"J'ai pratiqué les premières greffes d'îlots de Langerhans en France en 1980, donc cela n'a pas beaucoup progressé malheureusement. Il y a encore très peu de bénéficiaires parce que cette extraction de ce gramme de tissu est difficile. Il faut encore qu'il y ait des progrès parce qu'on manque d'organes. On n'a pas de coeurs, pas de reins, pas de poumons… et nous n'avons qu'un seul pancréas par individu.

"Concernant le pancréas artificiel, c'est moins séduisant car c'est beaucoup de machineries, beaucoup de logiciels… c'est très bien, c'est très chic mais je pense que l'avenir, c'est la greffe d'îlots de Langerhans, mais il faudrait réussir des percées dans l'isolement."