Pourquoi n'est-il pas possible de parler de la toxicité du vin à faible dose ?

Pourquoi n'est-il pas possible de parler de la toxicité de l'alcool, donc du vin, même à faible dose ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec Dr Ludovic Drouet, hématologue et angiologue, et avec le Pr Jean-François Narbonne, professeur honoraire de toxicologie, ancien expert de l’Anses :

"Le vin est un mélange, on n'est pas dans de l'alcool pur. Le problème et l'intérêt du vin, c'est qu'il y a à la fois le toxique qui est l'alcool, mais aussi l'antidote qui sont les protecteurs, les polyphénols. C'est ce cocktail qui est extrêmement intéressant dans le vin. L'alcool est intéressant car il peut jouer le rôle de solvant. Par exemple dans les sodas, vous avez une certaine quantité d'alcool car cela va solubiliser les arômes caramel et autres… Dans le vin, la quantité d'alcool va favoriser l'effet antioxydant et la pénétration des polyphénols en particulier au niveau digestif. Il faut donc dissocier le vin des alcools forts, des alcools purs comme la vodka… C'est un cocktail ingéré au moment des repas, le scénario est très important.

"Pour une consommation de vin à faible dose pendant les repas, on ne peut pas parler d'effet toxique. On a même certains effets protecteurs."

"Pour leurs recommandations, les autorités de santé publique se basent sur les données épidémiologiques. Ce sont les données épidémiologiques qui définissent les recommandations."