Cancer : une blogueuse reconnue coupable d'avoir manipulé l'opinion

Cancer : une blogueuse reconnue coupable d'avoir manipulé l'opinion

Une blogueuse australienne avait raconté à tort avoir souffert d'un cancer du cerveau et s'en être sortie grâce aux thérapies naturelles. Elle a été reconnue coupable mercredi par la justice d'avoir trompé l'opinion publique.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Devenir célèbre grâce à une intox, c'est ce qu'avait entrepris avec succès Belle Gibson, une blogueuse australienne de 25 ans. La jeune femme était en effet parvenue à la célébrité en 2013 grâce au récit de sa lutte victorieuse contre son cancer - imaginaire - du cerveau. Elle vient d'être reconnue coupable de tromperie et de mensonge par la justice australienne.

La blogueuse prétendait avoir guéri grâce à des techniques alternatives, dont la médecine ayurvédique et les régimes sans gluten et sans sucres raffinés. Elle avait alors publié en 2013 une application pour smartphones et un livre de cuisine à succès, The whole pantry, dans lequel elle présentait 80 recettes, la plupart à base de plantes, inspirées de son prétendu combat contre le cancer.

Des doutes dès 2015

La vérité avait commencé à émerger début 2015, Belle Gibson n'ayant pas versé 300.000 dollars de ses recettes à une œuvre de bienfaisance, contrairement à ses promesses. "Mme Gibson a délibérément joué sur le désir des Australiens de venir en aide aux moins chanceux", a déclaré la juge Debra Mortimer.
En parallèle, les amis de la jeune femme avaient commencé à se poser des questions dans les médias sur son état de santé. Belle Gibson avait alors avoué dans un magazine australien avoir tout inventé et n'avoir jamais été malade.

Une amende conséquente encourue

La Cour fédérale a retenu la plupart des arguments du service chargé de la protection des consommateurs de l'Etat de Victoria, le Consumer Affairs Victoria (CAV), qui avait porté plainte contre la blogueuse. La juge n'a toutefois pas écarté la possibilité que Belle Gibson ait "pu être victime d'une série de fantasmes sur son état de santé" car il a été impossible de prouver avec certitude que cette dernière ne pensait pas vraiment être atteinte d'un cancer.

La peine n'a pas encore été déterminée mais la blogueuse encourt à titre personnel jusqu'à 220.000 dollars australiens d'amende, soit 156.000 euros, et sa société, jusqu'à 1,1 million de dollars australiens de pénalités, a déclaré à l'AFP un porte-parole du CAV.