Cancer : comment passer le cap de la perte des cheveux ?

Comment passer au mieux le cap de la perte de ses cheveux ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec le Dr Sarah Dauchy, psychiatre :

"L'information est très importante et intervient avant tout. Le soutien social est également primordial. Il est important que les patientes sachent ce qui les attend et il est important, quand elles le peuvent, qu'elles aient pu en parler avec leur entourage et que l'on soit déjà dans un cadre. Après, en fonction des patientes, il y a des patientes que le psy va voir d'emblée parce qu'elles seront terrifiées par cette perspective de perdre leurs cheveux. D'autres patientes vont assez bien s'ajuster ce qui ne veut pas dire qu'elles n'en souffriront pas, ce qui ne veut pas dire qu'à terme cela ne sera pas difficile.

"Certaines patientes vont se focaliser sur la résolution du problème et avoir d'emblée envie de voir l'esthéticienne, le coiffeur... et qui ne parleront de leurs émotions qu'après. D'autres vont se focaliser d'abord sur le vécu de leurs émotions et la démarche esthétique interviendra parfois après un certain temps. Elles n'accepteront pas d'emblée de mettre une perruque. Mais en point commun il y a la notion d'information et la notion d'attention, c'est-à-dire qu'un effet secondaire du cancer n'est pas une privation de quelque chose à laquelle on assiste de manière passive. C'est un enjeu de soins pour une équipe, pour un patient donné…"

En savoir plus

Dossier :

Questions/réponses :