1. / J'ai mal…
  2. / Au dos
  3. / Torticolis, cervicales

Torticolis spasmodique : quand les muscles n'en font qu'à leur tête

Le torticolis spasmodique est une maladie rare qui touche environ trois personnes sur 10 000 selon l'association des malades atteints de dystonie (Amadys). Il s'agit de contractions musculaires au niveau du cou, qui provoquent une position anormale de la tête.

Rédigé le , mis à jour le

Torticolis spasmodique : quand les muscles n'en font qu'à leur tête
Sommaire

Qu’est-ce qu'un torticolis spasmodique ?

Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes expliquent le torticolis spasmodique.

En cas de torticolis spasmodique, le cou peut être penché en avant, en arrière ou sur le côté.

Quand vous tournez la tête vers la gauche, vous sentez deux muscles qui se contractent. C'est ce couple rotateur qui présente des contractions involontaires dans le cas du torticolis spasmodique.

Mais attention, la cause de cette pathologie n'est pas musculaire. L'origine est dans le cerveau, et plus particulièrement dans des structures profondes. Ce sont les noyaux gris centraux qui interviennent dans le contrôle des fonctions motrices.

Dans le cas d'un patient atteint d'un torticolis spasmodique, le signal émis par ces noyaux gris va être désorganisé. Conséquence : il donnera un mauvais signal aux muscles du cou, qui se contractent alors de façon involontaire, provoquant une position anormale de la tête.

Torticolis spasmodique : le torticolis permanent

France souffre d'un torticolis spasmodique depuis une vingtaine d'années.

Même s'il porte le nom de torticolis, le torticolis spasmodique est une maladie bien à part du domaine de la neurologie.

Le torticolis spasmodique touche sans distinction les hommes et les femmes de n'importe quelle tranche d'âges. Il entraîne des douleurs permanentes dans la nuque et le cou qui peuvent devenir handicapantes au quotidien.

Même si on ne sait pas guérir le torticolis spasmodique, aujourd'hui on a quand même des moyens d'aider les personnes qui en souffrent.

Torticolis spasmodique : les traitements

La rééducation a pour objectif de renforcer les muscles insuffisamment contractés pour permettre les mouvements de la tête.

Le traitement de référence du torticolis spasmodique consiste à pratiquer des injections de toxine botulique. On injecte une dose infime de cette substance dans les muscles du cou et des épaules concernés. Cela va entraîner une paralysie des muscles "hyperactifs" et réduire les mouvements ou inclinaisons de la tête. L'effet des injections dure en général deux à trois mois. Il faut donc répéter le traitement à intervalles réguliers.

Il existe également un traitement chirurgical pour le torticolis spasmodique. C'est celui qu'on utilise pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson. L'intervention consiste à implanter des électrodes dans les noyaux gris du cerveau afin qu'ils contrôlent et soulagent les impulsions musculaires. Cette chirurgie lourde est réservée aux patients les plus sévères.

Un autre traitement chirurgical, plus rarement utilisé, consiste à désactiver les nerfs touchés en les sectionnant. La plupart des médecins expliquent que la dystonie n'étant pas musculaire mais neurologique, d'autres muscles peuvent être rattrapés plus tard par les contractions spasmodiques.

Quoi qu'il en soit, tous les médecins insistent sur l'importance de la kinésithérapie pour garantir la réussite du traitement. La toxine botulique paralyse les muscles contractés, et la kinésithérapie va permettre de renforcer les muscles opposés.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :

  • Amadys
    Association des malades atteints de dystonie.

Sponsorisé par Ligatus