VIDÉO – Un cafard vivant retiré des fosses nasales d'une Indienne

VIDÉO – Un cafard vivant retiré des fosses nasales d'une Indienne

En Inde, une femme qui ressentait une vive gêne "derrière les yeux" s’est vu retirer des fosses nasales un cafard vivant. Les images de l’extraction et le témoignage du médecin viennent confirmer la réalité de ce récit d’épouvante… qui est, surtout, un cas rarissime.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Le passager clandestin, une fois extrait de la cavité nasale de la patiente (source : New Indian Express)
Le passager clandestin, une fois extrait de la cavité nasale de la patiente (source : New Indian Express)

Ressentant une sensation désagréable derrière les yeux au réveil, une indienne de la région du Tamil Nadu (sud de l’Inde) se rendit dans une clinique locale où lui fut pratiqué un lavage nasal. Ceci fait, on la renvoya chez elle. Mais la douleur était toujours là. Ce n'est que lorsqu'un spécialiste de Chennai (anciennement Madras) examina ses canaux nasaux à l'aide d'un endoscope que fut découverte l’origine de la gêne.

"J'ai vu des petites pattes bouger à l'intérieur", raconte à l'Agence France Presse M.N. Shankar, médecin à l'hôpital universitaire Stanley de Chennai. Poussant plus loin ses recherches, il réalisa qu’il observait "le postérieur d'un cafard". Il affirme n’avoir jamais vu d’événement semblable "en trente ans de carrière". Le fait semble inédit dans la littérature médicale (des cafards ont toutefois déjà été extraits d'autres orifices...).

La blatte était vraisemblablement entrée par les narines de la femme durant son sommeil. Extrait à l’aide de pinces et d’un dispositif d’aspiration, l’insecte était toujours vivant.

M. Shankar a déclaré à la presse que si le cafard était resté dans la tête de sa patiente, il serait probablement mort, ce qui aurait pu entraîner une infection potentiellement très grave.

avec AFP