cc Dylan Parker

Tintin au pays d'Hippocrate

Le héros belge dessiné par Hergé en 1929 n'a pas pris une ride... Peut-être grâce à son incroyable résistance aux chocs et au maladies. En 46 ans d'aventures, le reporter n'a été hospitalisé que six fois, selon des médecins passionnés de bande dessinée, à l'origine d'une très sérieuse étude.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Tintin a la dent dure. Pas un seul de ses voyages sur la Lune, sur mer, dans le désert ou dans la jungle n'est venu à bout du reporter belge, qui semble imperméable aux nombreux problèmes de santé. Sa résistance étonne tellement qu'un groupe de médecins, passionnés de BD, s'est penché point par point sur les mésaventures médicales du globe-trotter. Ils ont passé au crible les 23 albums, signés Hergé, et publiés entre 1930 et 1976. En près de 50 ans, Tintin a fait face à 244 problèmes de santé, très majoritairement des traumatismes (78% des cas), selon les conclusions parues dans La Presse Médicale le 11 mai.

Coup de massue, de matraque, de barre de fer… c'est souvent la tête qui trinque, dans 62% des cas. De ce fait, le journaliste à la houppette s'évanouit régulièrement, parfois même sans avoir reçu aucun coup. Personne n'est parfait. Selon les auteurs, force est de constater qu'à ce rythme-là (et s'il avait vieilli) Tintin aurait très probablement souffert d'une maladie neurodégénérative.

Pas une seule petite turista

Malgré tout, le journaliste belge évite souvent la case hôpital. Ses aventures ne comptent que six hospitalisations et deux actes chirurgicaux, toujours après s'être fait tirer dessus. Le reporter a d'ailleurs été la cible de 55 tentatives d'homicide. Étonnamment, Tintin est souvent la victime d'attaques au chloroforme ou autres gaz. Des techniques désuètes, mais à l'origine de 13% de ses problèmes de santé.

"Les qualités presque surhumaines de Tintin font de lui un personnage de fiction très résistant aux traumatismes. Mais il semble être très vulnérable aux problèmes affectant ses compagnons de voyage et notamment Milou, son fidèle compagnon", soulignent les médecins. Néanmoins, comme tout héros qui se respecte, Tintin subit les affres de l'insomnie et des angoisses, que les chercheurs attribuent naturellement à sa "vie stressante".

Depuis les années trente, le globe-trotter a traversé quatre continents et visité pas moins de 23 pays (sans compter la Lune et une météorite). Et pourtant, il semble jamais subir les séquelles des voyages… Pas une seule maladie tropicale, ni tourista.

Source : Tintin's travel traumas: Health issues affecting the intrepid globetrotter. E. Caumes et al, mai 2015. Doi : 10.1016/j.lpm.2015.01.006