Détail de l'œuvre ''Cut Microbe'' réalisée en 2015 par l'artiste Rogan Brown (tous droits réservés)
Détail de l'œuvre ''Cut Microbe'' réalisée en 2015 par l'artiste Rogan Brown (tous droits réservés)

Microbes de papier

Avec une patience infinie, le britannique Rogan Brown découpe dans le papier des formes délicates inspirées de la nature, allant parfois même jusqu’à copier le profil de bactéries…

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

L’œuvre de Rogan Brown ferait passer les ouvrages d’une dentelière pour un banal exercice de crochet. Ses réalisations s’inspirent de formes observées dans la nature, au gré de ses marches dans les forêts méditerranéennes, mais aussi d’iconographies scientifiques glanées ça et là. "Structures cellulaires, microbes, agents pathogènes, formes végétales, coraux, fossiles, insectes, coquillages, organes, orifices du corps, structures géologiques…" Interrogé sur ce qui nourrit son imaginaire, l’artiste semble intarissable.

Si la plupart de ses sculptures de papier, fruits de journées entières de ciselage au scalpel, ne renvoient pas à des objets réels, quelques-unes se veulent un reflet presque fidèle du monde microscopique.

La sculpture ci-dessous mesure un peu plus d’un mètre de long, pour vingt centimètres d'épaisseur. Elle représente une bactérie agrandie 500.000 fois. Elle reprend les traits d'Escherichia coli et d'une salmonelle.

"De toute évidence, à ce niveau d'agrandissement, vous devez utiliser votre imagination pour compléter [la structure]", précise Rogan Brown sur son site. Néanmoins, "les principales caractéristiques sont exactes : les flagelles (appendices tentaculaires) permettent aux bactéries de se mouvoir dans le tractus intestinal, et les cils leur permettent de se fixer à la paroi de l'intestin grêle".


"Cut microbe" (2015) - Quatre mois d'efforts manuels ont été nécessaires pour réaliser cette œuvre.

La création ci-dessous a été inspirée par une rencontre avec des microbiologistes spécialistes des bactéries présentes sur notre peau et dans notre corps (le microbiome humain). "Fasciné par ce monde caché, j’ai passé des mois à étudier les formes étranges des microbes et des agents pathogènes. Je voulais créer une œuvre qui interrogerait nos peurs du microbiologique ; voilà pourquoi certaines de ces bactéries semblent s’échapper de boîtes de Petri, avec une énergie féroce et incontrôlable", commente encore l’artiste.


"Outbreak" (2014) 147x79x20cm

Ce troisième exemple du travail de Rogan Brown est également inspiré du profil d'une bactérie.


"Bacteria Deleria" (2014)

 

D'autres artistes à découvrir :