1. / Bien-être - Psycho
  2. / Sport et santé
  3. / Dopage

Dopage : des noms et 60 propositions

Après cinq mois d'auditions et d'enquêtes, la commission du Sénat sur la lutte antidopage a rendu public les 238 pages de son rapport mercredi 24 juillet 2013. Dans ce rapport, figurent des noms de sportifs contrôlés positifs mais aussi 60 propositions pour préparer une nouvelle loi-cadre. 

Rédigé le

Dopage : des noms et 60 propositions
Dopage : des noms et 60 propositions

17 coureurs du Tour de France 1998 étaient donc dopés à l'EPO, c'est ce que révèlent les annexes du rapport rendu hier par la commission du Sénat. Parmi ces coureurs, le vainqueur de l'édition 1998, l'Italien Marco Pantani et son dauphin l'Allemand Jan Ullrich, mais aussi le Français Laurent Jalabert et l'Italien Mario Cipollini.

Si le monde du cyclisme se retrouve particulièrement ciblé, la commission réfute toute stigmatisation : "la lutte antidopage ne saurait être circonscrite à un seul sport", précise le rapport.

Au delà des noms, le véritable cœur du rapport, c'est une liste de 60 propositions "réalistes, concrètes, précises et applicables à budget constant", pour lutter contre le fléau du dopage. Ces propositions sont réparties en sept catégories : "connaître, prévenir, contrôler, analyser, sanctionner, pénaliser, coopérer". Parmi elles, figurent :

  • Le renforcement du rôle de l'Agence française de lutte contre le dopage
  • La possibilité de contrôles inopinés la nuit
  • La création d'une commission "vérité et réconciliation".
  • Le passage à 4 ans de la durée de suspension en cas de dopage lourd (suspension de 2 ans actuellement)
  • La pénalisation des pratiquants non professionnels détenant des produits stupéfiants

Ce dernier point vise le sport amateur. En effet, selon le rapport, "le dopage est loin d'être l'apanage des sportifs professionnels. Il est important chez les sportifs amateurs et les non-licenciés". Des contrôleurs pourraient donc d'ici peu faire leur apparition dans les salles de fitness ou de remise en forme…

"La lutte contre le dopage est un enjeu de santé publique important et un impératif pour préserver les valeurs du sport", estime Jean-François Humbert, président UMP de la commission dans Le Figaro.

Après ce premier travail rendu par la commission de lutte antidopage, le ministère des Sports doit désormais préparer un projet de loi-cadre sur le sport, il devrait être débattu au Parlement en 2014.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :

Dans les medias :