1. / Bien-être - Psycho
  2. / Environnement et santé
  3. / Pollution de l'air

Étang de Berre : les habitants dénoncent les effets de la pollution industrielle sur leur santé

Selon des études financées par des associations, les cultures de la région sont contaminées au-delà des seuils réglementaires par des polluants. 

Rédigé le

Étang de Berre : les habitants dénoncent les effets de la pollution industrielle sur leur santé

Le pourtour de l'étang de Berre est l'une des zones les plus industrialisées d'Europe. Selon une étude indépendante, le nombre de cancers et de diabètes y sont plus élevés que dans le reste de la France. Lundi 12 février 2018, l'association de défense du littoral du golfe de Fos a appelé les habitants à se mobiliser contre la pollution qu'ils estiment responsable d'une situation sanitaire inquiétante.

La santé des habitants menacée par la pollution industrielle ?

Pétrochimie, sidérurgie, métallurgie, aciérie… À Fos-sur-Mer, certaines associations s'inquiètent depuis longtemps de l'impact des polluants sur la santé. Pourtant, Air PACA, l'organisme qui mesure la qualité de l'air, assure que les normes sont respectées. 

Depuis seize ans, les associations tentent d'alerter les autorités sanitaires sans succès. Dernière action en date, des prélèvements ont été réalisés sur des produits AOC de la région, comme les œufs, les moules, le fromage de chèvre, le poisson ou le taureau... Objectif : vérifier s'ils étaient contaminés par des polluants.

Les résultats ont montré que les produits du golfe étaient touchés par des polluants. Par exemple, deux des huit échantillons de viande bovine analysés contiennent un taux de dioxines qui dépasse le seuil réglementaire. Il ne s'agit pas d'une preuve que les aliments sont toxiques mais simplement que l'environnement est trop imprégné de ce polluant.

À lire aussi : A Fos-sur-mer, l'alimentation contaminée par la pollution industrielle

Daniel Moutet, président de l'association de défense et de protection du littoral du golfe de Fos, souhaite à présent mobiliser la population en présentant les résultats de son étude publiquement. Une étude qu'il a pu réaliser grâce au don d'une habitante de la région, dont le fils est décédé des suites d'un cancer à l'âge de 3 ans.

Les résultats d'une étude publiés en 2017 étaient déjà alarmants, comme le rappelle Yolaine Ferrier, chercheuse à l'université Aix-Marseille : "Pour les cancers de manière globale, nous avons deux fois plus de cancers. Pour les diabètes, tous confondus, nous avons deux fois plus de prévalence de diabètes dans les villes (du pourtour de l'étang de Berre) par rapport au reste de la France". Mais le lien entre ces maladies et la pollution n'a jamais été étudié.

La justice saisie

Aujourd'hui, les habitants de la région veulent savoir s'ils sont en danger. À court de solutions, l'association DPLGF se tourne désormais vers la justice. Elle va porter plainte contre X pour mise en danger de la vie d'autrui. Elle incite aussi les habitants à porter plainte à titre individuel.

En réponse à cette étude de l'association de défense du littoral du golfe de Fos sur la présence de polluants dans les aliments, le préfet des Bouches-du-Rhône a mis en doute sa fiabilité. Ce dernier a rappelé qu'aucune des analyses des services de l'Etat n'avait conclu à un dépassement des seuils réglementaires sur ces aliments entre 2009 et 2017 dans les Bouches-du-Rhône. Selon le préfet, "il y a incontestablement des phénomènes de pollution de l'air dans ce secteur depuis longtemps", mais "il est inexact de dire que rien n'a été fait".

Sponsorisé par Ligatus