Vente en ligne de médicaments : onze sites visés par une plainte

Vente en ligne de médicaments : onze sites visés par une plainte

Le Conseil national de l'ordre des pharmaciens a déposé plainte contre onze sites de vente en ligne de médicaments soupçonnés de n'avoir aucune autorisation, annonce Le Parisien/Aujourd'hui en France, dans son édition du 7 août 2013.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Ces sites, basés à l'étranger (Belgique, Espagne, Russie), "se cachent derrière des noms sonnant bien français, parfois même des noms de pharmacies bien réelles", explique au journal Alain Delgutte, président de la section A (titulaires d'officines) du conseil de l'ordre.

Ce responsable précise que "près des deux tiers des médicaments vendus en dehors des sites légaux sont des contrefaçons". Les sites visés par la plainte ont en commun de concentrer leur activité sur la vente de stimulants sexuels.

En application d'une directive européenne de 2011, quelque 4.000 médicaments d'automédication peuvent être vendus via Internet depuis le 12 juillet 2013 sur des sites d'e-pharmacie, chaque site devant être adossé à une seule pharmacie réelle. L'Ordre des pharmaciens a, pour l'instant, recensé 44 sites d'e-pharmacies françaises.

La liste des sites français autorisés pour la vente de médicaments sur Internet est consultable sur le site du ministère de la Santé : liste des sites internet des officines de pharmacie autorisés par les Agences régionales de santé.

Les internautes sont donc invités à vérifier que le site sur lequel ils naviguent est au nombre de ceux autorisés. Ils peuvent également s'assurer que figurent clairement sur le site les nom et prénom du pharmacien, les coordonnées de l'officine, son numéro de licence de même que le nom et l'adresse de l'agence régionale de santé (ARS) dont dépend la pharmacie.

Le ministère rappelle que "les achats de médicaments sur des sites non autorisés exposent les patients à des risques sanitaires".

Les médicaments contrefaits, qui sont principalement écoulés par Internet, sont dangereux car ils peuvent contenir des principes actifs en surdosage, sous-dosage ou des substances toxiques.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Et aussi :