Prescrire moins pour gagner plus ?

A l'heure où la Cour des comptes vient de sonner l'alarme sur les 36 milliards d'euros dépensés pour les médicaments en 2009, un député de la majorité, Jacques Dommergue, propose d'offrir une prime aux médecins dont les ordonnances ne sont pas trop longues. Interview du Dr Marie-Laure Alby, médecin généraliste à Paris et membre du syndicat MG-France.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Récompenser la non-prescription, c'est la solution que propose le député UMP Jacques Domergue (Hérault) afin d'économiser et remédier au déficit de la Sécurité sociale.

Cette déclaration fait suite au rapport de la Cour des Comptes du jeudi 8 septembre 2011, qui faisait état d'une surconsommation de médicaments par les Français. Champions d'Europe, les Français déboursent en moyenne 114 euros par an en médicaments. L'heure est donc encore et toujours à la recherche de solutions pour éponger le déficit de la Sécurité sociale. Dernière en date, celle du député UMP de l'Hérault, Jacques Domergue, qui propose de verser des primes aux médecins qui prescrivent peu de médicaments. "En raison principalement d'une surcharge de travail, un certain nombre de médecins peuvent avoir la tentation de prescriptions systématiques alors qu'un dialogue plus approfondi dans le cadre d'une consultation plus longue avec les patients permettrait certainement de réduire de façon significative le nombre de prescriptions stériles (médicaments, biologie, radiologie, transports...)", juge le député UMP, également professeur de médecine et chirurgien à Montpellier.

Le Dr Pierri, médecin parisien, conteste cette mesure et déclare lundi 12 septembre 2011 au micro d'RTL : "Je suis très concerné par le fait de moins prescrire mais surtout pas contre de l'argent, c'est très pervers, c'est très tordu. Le patient à gros traitement, on aura pas envie de le soigner à cause des primes". 

Le Dr Marie-Laure Alby, médecin généraliste à Paris et membre du syndicat MG-France, nous livre son point de vue.

En savoir plus

Sur Bonjour-docteur :

Dans les médias :

Ailleurs sur le web :