Photo : Le typhon Haiyan, au dessus des Philippines, vu depuis la station spatiale internationale (DR) - Vidéo : entretien téléphonique avec Astrid Heckmann, coordinatrice Médecins du monde Philippines
Photo : Le typhon Haiyan, au dessus des Philippines, vu depuis la station spatiale internationale (DR) - Vidéo : entretien téléphonique avec Astrid Heckmann, coordinatrice Médecins du monde Philippines

Philippines : la phase d'évaluation

Avec des vents atteignant les 315 km/heure et des vagues de trois mètres de haut, le typhon Haiyan a frappé l'archipel des Philippines, vendredi 8 novembre matin à l'aube (heure locale). Le premier bilan est très lourd avec au moins 10.000 morts et 2.000 disparus, selon les premiers chiffres de la Croix-Rouge française. Plusieurs ONG, dont Médecins sans Frontières et Médecins du monde, se sont mobilisées pour faire face à ce drame sanitaire.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Des équipes médicales et logistiques des ONG sont arrivées aux Philippines après la catastrophe. Médecins sans Frontières (MSF) a, par exemple, dépêché une cinquantaine de personnes qui ont rejoint des volontaires présents sur place. Ces premiers départs ont pour objectif d'évaluer la situation sanitaire. "L'évaluation de la situation est cruciale", nous explique Dounia Dekhili, responsable des urgences chez MSF. Selon Hugo Tiffou, responsable du Pôle Asie à Médecins du Monde, "[cette phase d'évaluation] a pour but de déterminer une réponse à la demande de soins nécessaires."

Des centaines de villes inaccessibles

La violence du typhon a coupé de nombreuses voies d'accès en rendant ainsi des centaines de villes et de villages inaccessibles pour les ONG. "Ces premiers jours d'observation nous permettront de trouver le moyen d'atteindre ces populations isolées et de connaître leurs besoins, grâce à nos équipes de logisticiens", explique Hugo Tiffou. "Et le cas échéant d'envoyer davantage de renforts."

Médecins sans Frontières a également affrété du matériel de première nécessité (tentes, couvertures, kits d'hygiène…). Au total, trois avions-cargos comprenant plus de 300 tonnes de matériel sont en cours d'acheminement, au départ de Dubaï et de la Belgique. Un quatrième avion-cargo devrait également décoller de Bordeaux mardi 12 novembre, avec à son bord du matériel médical et un hôpital gonflable.

Hugo Tiffou indique que son association "vient d'envoyer deux personnes qui ont rejoint des équipes sur place, et du matériel pour travailler en autonomie. Les prochaines 48 heures d'observation [leur] permettront d'évaluer le nombre de volontaires à déployer sur place."

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Les ONG appellent aux dons sur leurs sites :