Les ''médecins pigeons'' : le buzz se dégonfle ?

Les ''médecins pigeons'' : le buzz se dégonfle ?

"Les médecins ne sont pas des pigeons". Tel est le slogan d'un groupe Facebook de médecins contestataires en référence à celui des entrepreneurs qui ont réussi à faire valoir leurs revendications. Le groupe se vante d'avoir réuni plus de 22 400 professionnels en seulement deux jours d'existence, pourtant ce chiffre est gonflé artificiellement.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Les médecins ne sont pas des pigeons
Les médecins ne sont pas des pigeons

Après les entrepreneurs, au tour des médecins...  Même slogan "Nous ne sommes pas des pigeons", et même volonté de faire le buzz. Dans la foulée du mouvement des entrepreneurs du web qui sont récemment parvenus à faire reculer le gouvernement sur son projet de surtaxer les plus-values de cessions d'entreprises, les médecins espèrent eux-aussi faire plier le gouvernement contre plusieurs mesures visant la médecine libérale dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2013.

Mauvaise connaissance de Facebook

À l'initiative de ce mouvement, le chirurgien esthétique niçois Philippe Letertre, 36 ans. Le groupe qu'il a lancé sur Facebook, dimanche 7 octobre 2012, remporte un franc succès et le ras-le-bol des médecins est très rapidement relayé par les médias. L'objectif du mouvement : défendre la liberté tarifaire des médecins de secteur 2. "Je veux créer un nombre, apporter un poids pour que les syndicats s'appuient sur ce chiffre pour négocier", a déclaré Philippe Letertre au Quotidien du Médecin.

Pourtant lorsqu'on s'intéresse de plus près au chiffre impressionnant des 22 400 membres de ce groupe Facebook (mercredi 10 octobre 2012, à 17 heures), on se rend compte que de nombreux médecins ont été inscrits automatiquement. Car une fois membre du groupe, il est possible d'inviter toute sa liste d'amis à rejoindre ce groupe. Ces derniers sont comptabilisés d'office comme membres sans avoir à valider cette adhésion.

L'administrateur, le Dr Philippe Letertre, plaide la bonne foi et une mauvaise connaissance du réseau social Facebook : "Nous n'avions pas saisi la nuance entre un groupe ouvert et une page de fans, mais nous allons y remédier et nous allons repartir de zéro en demandant aux membres de venir s'inscrire spontanément." Le Dr Letertre est confiant sur le nombre de confrères qui partagent ses revendications. "C'est la première fois qu'il y a autant de médecins tous secteurs confondus, de toutes les corporations rassemblés autour d'une grogne générale", s'exclame-t-il, tout en concédant "il y a 200 000 médecins en France, je n'attends pas qu'il y ait 200 000 inscrits sur la page mais ça va grimper progressivement."

"Pas très représentatif de la majorité des médecins"

Parmi les premières revendications (depuis le 1er octobre 2012), on retrouve la protestation contre l'assujettissement à la TVA de 19,6 % de certains actes de chirurgie esthétique.

Aujourd'hui la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a confié qu'elle n'était "pas certaine que ce mouvement, qui est parti d'une volonté de défense de certains chirurgiens esthétiques, soit très représentatif de la majorité du milieu médical". "Il y a dans notre pays des dépassements d'honoraires qui ne sont plus acceptables", a insisté la ministre, qui n'a pas l'intention de céder sur les négociations concernant la liberté tarifaire, avant de conclure : "je n'ai pas l'intention de valider un accord de façade".

En savoir plus

Ailleurs sur le web :

  • Facebook
    "Les médecins ne sont pas des pigeons"