Le risque de rejet est-il plus important pour une reconstruction faciale ?

Les risques de rejet sont-ils plus importants que pour n'importe quelle autre greffe en cas de reconstruction faciale ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec le Dr Chloé Bertolus, chirurgien maxillo-facial :

"Il faut voir ce que l'on entend par greffe. Quand on parle de greffe, on parle de greffe de rein, de greffe de coeur… Il faut savoir que dans ces cas-là, on parle d'allotransplantation, c'est-à-dire qu'on va récupérer les organes d'une autre personne. Quand on parle de greffe dans le cas d'une reconstruction faciale, on parle dans la plupart des cas de tissus prélevés sur la personne elle-même, de l'os, de la peau. Dans ce cas, le risque n'est pas réellement un risque de rejet. Un rejet signifie qu'on ne tolère pas l'autre. Pour une greffe dans le cas d'une reconstruction faciale, on tolère puisque qu'on prélève sur soi-même. En revanche, il peut y avoir un risque d'infection qui va faire disparaître cette greffe.

"Ensuite il y a le problème de transplantation. C'est une autre chose puisque maintenant parmi les cordes à notre arc, on a la transplantation faciale pour les cas très extrêmes."

En savoir plus sur la chirurgie maxillo-faciale

Dossier :

Questions/réponses :