Le collectif des sages-femmes annonce une semaine ''noire''

Le collectif des sages-femmes, à l'origine d'une grève entamée en octobre 2013 pour une meilleure reconnaissance de leur statut, a annoncé une semaine "noire" dans les maternités, cabinets libéraux, dont "jeudi [20 mars 2014] sera le point culminant".

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le
Le collectif des sages-femmes annonce une semaine ''noire''

Après cinq mois de mouvement, nous n'avons "toujours pas été entendues par le gouvernement", estime dans un communiqué le collectif en prévenant qu'une "semaine noire s'annonce".

Celui-ci a décidé de poursuivre son mouvement, mécontent de l'arbitrage de la ministre de la Santé Marisol Touraine, qui a promis de créer un statut médical pour les sages-femmes à l'hôpital mais au sein de la fonction publique hospitalière.

Jusqu'ici les grèves des sages-femmes n'ont pas entraîné de grandes perturbations puisque dans les maternités et hôpitaux, elles peuvent être assignées pour assurer les soins aux patientes.

A partir de lundi 17 mars 2014, pour rendre leur grève plus visible, "beaucoup de sages-femmes vont aller travailler en noir", a expliqué à l'AFP Caroline Raquin. "Puisqu'on semble considérer que nous ne sommes pas autonomes, les sages-femmes vont solliciter la nuit les médecins, on les appellera chaque fois pour leur demander leur avis", a-t-elle ajouté.

Jeudi 20 mars, le collectif appelle "à la fermeture des cabinets libéraux" et demande aux sages-femmes des centres PMI (Protection Maternelle et Infantile) "de ne pas aller travailler". Mme Raquin annonce aussi "des actions coup de poing dans des maternités" le même jour.

La revendication du collectif de créer un statut comme celui des médecins (praticiens hospitaliers) ne fait pas l'unanimité puisque l'intersyndicale de sages-femmes hospitalières (CGT, CFDT, FO, SUD, Unsa et UNSSF) s'était opposée à la sortie de la Fonction publique.

VOIR AUSSI :