L'Assurance-maladie économise sur les jeunes mamans

Selon Le Figaro, le conseil d'administration de l'Assurance-maladie étudiera ce 26 juin 2014 la généralisation au niveau national le dispositif PRADO, qui autorise une sortie anticipée de la maternités en contrepartie d'un accompagnement à domicile par des sages-femmes libérales.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

D'après le quotidien, qui se réfère à un rapport financier "[que l'Assurance-maladie] doit examiner ce jeudi en conseil d'administration"(1), la perspective "d'écourter d'une journée en moyenne l'hospitalisation lors d'une naissance" serait à l'étude.

Le 12 juin 2014, sur le site Ameli.fr, l'Assurance-maladie rappelait que ce dispositif - expérimenté depuis plusieurs années dans différents établissements - était "en cours de généralisation". Initié dans le Var en 2008, le projet a été étendu en 2010, "à titre expérimental", à trois caisses primaires (Annecy, Rennes et Versailles).

En 2011, il concernait huit départements (Yvelines, Gard, Var, Alpes-Maritimes, Maine-et-Loire, Rhône, Bas-Rhin, Isère). Le service est aujourd'hui proposé dans 364 établissements, selon l'Assurance-maladie. En 2013, 25% des françaises ayant accouché par voie basse ont eut recours au dispositif. En 2014, ce chiffre devrait être porté à 37% (soit 210.000 accouchements).

Selon Le Figaro, qui cite "une source proche du dossier", une généralisation de Prado au niveau national permettrait "de générer 280 millions d'économies nettes."

"Une femme est en effet hospitalisée en moyenne en France 1,2 jour de plus que dans les [pays de l'OCDE] pour un accouchement par voie basse, soit 4,2 jours contre 3 jours."

---

(1) Il s'agit du rapport annuel "Charges et produits" de l'Assurance-maladie, qui présente les pistes d'économies possibles en vue de l'élaboration du budget de la Sécurité sociale.


VOIR AUSSI 

 

Comme le précise l'Assurance-maladie, le Prado est "un dispositif attentionné permettant d'accompagner la sortie de maternité de la mère et de son enfant", qui consiste en "une rencontre, à la maternité, de la jeune mère et [d'une conseillère], afin de lui proposer la visite d'une sage-femme libérale dès son retour à domicile."