Aux Pays-Bas, un hôpital sans patients ni médecins

Aux Pays-Bas, il est possible de réaliser les consultations dermatologiques à distance. Ksyos, le premier hôpital numérique du pays a développé une plateforme de télédermatologie qui permet de limiter les visites inutiles chez les spécialistes et ainsi de réduire le coût des soins médicaux.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Il existe un hôpital sans patients ni médecins, ou du moins sans consultations physiques puisque celles-ci se font virtuellement. Cet hôpital se trouve aux Pays-Bas, c'est un centre de télémédecine, baptisé Ksyos, créé en 2005.

Celui-ci a débuté son aventure numérique avec une plateforme dédiée à la télédermatologie. En cas de doute, plutôt que d'envoyer son patient chez un dermatologue, le généraliste prend en photo la lésion douteuse puis l'envoie par informatique à un dermatologue, accompagnée des informations du patient.  

Le diagnostic ne se fait pas attendre puisque le spécialiste transmet sa réponse entre 5 et 6 heures. Un gain de temps considérable lorsque l'on sait qu'il faut parfois patienter plusieurs semaines avant d'obtenir un rendez-vous. Le centre de télémédecine fournit aux médecins participants les caméras nécessaires, la formation pour apprendre à s'en servir et assure le maintien du système.

Aujourd'hui, la plateforme rassemble plus de 3.500 médecins généralistes et 164 dermatologues. Avec ses 230.000 téléconsultations réalisées depuis 2005, le dispositif a permis de réduire de 70% les visites chez les spécialistes. Ce qui a entraîné une réduction de 20 à 40% des coûts médicaux, sans compter ceux liés aux déplacements de patients et à leurs absences.

Fort de son succès, Ksyos a étendu son activité à de nouvelles spécialités médicales avec le développement de plateformes de télécardiologie, de téléophtalmologie et de télépneumologie.

VOIR AUSSI :