1. / Alimentation
  2. / Aliments

Les idées fausses sur les aliments minceur

Depuis plusieurs années, des patients attribuent à certains aliments le pouvoir presque magique de les faire maigrir. Et pour cette raison, ils en consomment des quantités astronomiques. La pub, le marketing... n'hésitent d'ailleurs plus à surfer sur cette caractéristique des êtres humains : la pensée magique. Alors que faut-il penser des sodas zéro ou light ? Faut-il privilégier le chocolat noir au chocolat au lait ? Quels sont les fruits "brûle-graisse" ? Les explications avec Laurence Haurat, psychologue diététicienne.

Rédigé le , mis à jour le

Les idées fausses sur les aliments minceur, avec Laurence Haurat, psychologue diététicienne.

La pensée magique est une pensée qui fait que les enfants, lorsqu'ils ferment les yeux, pensent qu'on ne les voit plus. La pensée magique, c'est aussi quand les adultes se créent un tas de croyances autour de quelque chose qu'ils aimeraient tellement voir se réaliser, plutôt que de faire appel à la rationalité ou à des preuves. Aldous Huxley illustre bien la pensée magique dans le Retour au meilleur des mondes : "nous ne consommons plus des oranges, mais de la vitalité". On attribue ainsi à une orange la capacité de nous rendre dynamique, de nous donner la pêche !

Que penser des produits allégés ?

Un yaourt allégé apporte 20 calories de moins qu'un yaourt au lait entier. 20 calories, soit 1% du nombre total de calories avalé par jour par une femme. Une goutte d'eau dans l'océan de ce que nous mangeons. À raison de un ou deux yaourts par jour, il n'y a donc aucune raison rationnelle de se priver de l'onctuosité, du crémeux et de la saveur d'un yaourt habituel. D'autant que la frustration générée par le fait que ce yaourt ne soit pas aussi bon que ce qui est attendu, incite à en manger plus, dans l'espoir de retrouver les bons goûts et texture. L'idée qu'il est infiniment plus "léger" peut aussi amener à en manger plus, comme s'il ne comptait pas.

Le surimi est survendu dans tous les régimes amaigrissants, comme le Graal. Pour le surimi, il faut compter 10 g de sucre (tous sucres confondus, celui qui agglomère et celui qui relève le goût) pour 100 g de surimi, c'est-à-dire six bâtonnets. Il est donc préférable de se tourner vers du jambon blanc, du bacon, de la viande des grisons, qui ne contiennent pas de sucre !

Les fruits brûle-graisse, mythe ou réalité ?

Le fruit star de la pensée magique est l'ananas. L'ananas "brûlerait les graisses" Mais personne ne sait lesquelles. S'agit-il de celles qu'on mange en même temps ou de celles qui sont déjà dans le tissu adipeux ? L'ananas et tous les fruits contiennent du sucre. À ce titre, ils n'ont pas le pouvoir de faire maigrir. Ils sont très intéressants pour de nombreuses raisons : les vitamines, les minéraux qu'ils apportent, les fibres, le volume qu'ils prennent dans l'estomac... mais ils apportent aussi une dose de sucre qui s'ajoute au repas déjà pris.

Mais pire que le fruit, il y a le jus de fruits. Le jus de fruits contient autant de sucre, de qualité différente certes, que les sodas ou le sirop. À quantité égale, cela apporte la même dose de calories.

Les sodas zéro ou light, une fausse bonne idée ?

De nombreuses personnes boivent du soda light, mangent des yaourts allégés, n'utilisent plus de vrai sucre, mais des sucrettes... Ces personnes font des économies caloriques dans tous les sens, si on en croit les mathématiques. Sauf qu'elles ne maigrissent pas, au contraire elles compulsent vers des produits sucrés, de manière très radicale.

L'homme a besoin de sucre pour vivre. Or, ces personnes ont une alimentation assez typique : elles ne mangent pas de féculents, sucrent avec des édulcorants de synthèse, évitent les fruits parce qu'ils contiennent du sucre… Ces personnes ont alors l'illusion du sucre, mais leur corps n'a pas un apport en sucre suffisamment régulier. Cela le contraint à avoir un appel du sucre violent, sous forme compulsive.

Chocolat noir ou chocolat au lait ?

Il y a une grosse illusion sur le chocolat noir. Le chocolat noir est plus gras, mais moins sucré que le chocolat au lait. Au final, les deux types de chocolat apportent environ la même quantité d'énergie. Si on cherche le sucre et qu'on adore le chocolat au lait, il vaut mieux manger du chocolat au lait, qui en quantité identique, n'apportera pas plus d'énergie. Petit bémol néanmoins : le chocolat noir est souvent très savoureux et on ne peut pas compulser de la même manière avec une saveur aussi intense. Il est moins sujet à compulsion. Le chocolat noir est donc plus indiqué si c'est celui qui vous fait le plus envie.

Il ne faut pas oublier qu'il est conseillé de choisir les aliments pour le plaisir qu'ils nous apportent, pour avoir le meilleur de leur goût et de leur texture. Si vous adorez le surimi, il n'est pas question d'arrêter d'en manger. Si vous préférez les yaourts allégés parce que leur texture vous convient mieux, prenez ces yaourts. Mais choisissez ce que vous mangez par goût, en fonction de vos préférences. Non pas en vertu d'arguments marketing ou soi-disant scientifiques, qui n'en sont pas. Cela signifie aussi qu'il faut faire marcher votre pensée critique, être lucide pour ne pas se faire attraper par les sirènes de la pensée magique...

VOIR AUSSI